samedi, juillet 20, 2024
.
.

Programme de campagne : Déthie Fall étale sa vision dans le secteur de l’énergie électrique

par pierre Dieme

Le candidat à l’élection présidentielle Déthie Fall propose aux Sénégalais un programme qui s’attèle autour de 02 axes : Un Sénégal bon à vivre et un Sénégal beau à voir ».

Dans sa vision pour le Sénégal, Déthié Fall a l’ambition de : « libérer, en priorité, le peuple sénégalais du stress social, conséquence des difficultés d’accès à la santé, de disposer d’une école de qualité, de se nourrir régulièrement en qualité et de se loger dignement ».

Le leader la Coalition Déthie Fall président 2024 veut transformer le Sénégal en un pays totalement souverain, à démocratie parachevée et à émergence économique portée par une industrialisation soutenue essentiellement par le secteur privé national.

Dans sa vision de faire du Sénégal un pays bon à vivre, le candidat veut à travers l’énergie électrique atteindre l’accès à l’électricité pour les ménages sans discrimination territoriale qui selon lui, constitue également un des besoins prioritaires à satisfaire.

Objectifs dans le secteur de l’énergie :

➢ Assurer une souveraineté énergétique en quantité et qualité pour l’alimentation industrielle, professionnelle et domestique
➢ Faire baisser le coût de l’énergie électrique afin de donner un avantage concurrentiel international à notre secteur industriel et baisser les charges financières des ménages

 ➢ Avoir un taux d’accès à l’électricité de 100% en 3 ans pour concrétiser l’accès universel à l’électricité

Arrêt des centrales à charbon et réduction du fioul
 Pour permettre au secteur de l’énergie électrique d’atteindre ses objectifs Déthie Fall compte : « Libéraliser le secteur de l’énergie électrique par une ouverture maitrisée aux Investisseurs privés prioritairement nationaux. Le secteur des télécommunications a prouvé que la libéralisation encadrée d’un secteur stratégique oblige les acteurs à la performance opérationnelle. Les nouveaux entrants dans le secteur pourront profiter des nouvelles technologies et baisser les coûts de production et par conséquent la vente du prix du kwh pour le bien des entreprises, ménages et de l’état. L’état pourra effectivement arrêter ou réduire les subventions sur l’électricité estimée à 97 milliards pour 2023 et les réorienter dans d’autres domaines », explique-t-il dans son programme.

Réformes structurelles à la SENELEC
L’ingénieur de formation compte apporter les réformes structurelles à la SENELEC afin de lui permettre de disposer de solides bases pour faire face à la concurrence, conséquence de la libéralisation.  Il souhaite accélérer le programme d’accès universel à l’électrification pour le finaliser en 2025.

« Mettre en place une politique qui encourage les entreprises industrielles et agricoles à investir dans l’autoproduction énergétique pour satisfaire leurs besoins. Promouvoir les énergies vertes et dans une moindre mesure le gaz dans le mix énergétique national pour contribuer significativement aux objectifs de développement durable. Les centrales à charbon seront arrêtées et celles à fioul réduite. L’objectif sera d’avoir un mix énergie renouvelable de 40% en 10 ans », détaille le leader du Parti Républicain pour le Progrès (PRP).

Moussa Ndongo

Tu pourrais aussi aimer

Web TV

Articles récentes

@2024 – tous droit réserver.