.
mercredi, avril 17, 2024
.
Accueil A la Une A SON EXCELLENCE, BASSIROU DIOMAYE DIAKHAR FAYE, PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE.

A SON EXCELLENCE, BASSIROU DIOMAYE DIAKHAR FAYE, PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE.

par pierre Dieme

« C’est dans une joie immense et un bonheur ineffable que le peuple a accueilli la victoire de jeunes terroristes, aventuriers inexpérimentés. »

Thank you for reading this post, don't forget to subscribe!

Excellence, permettez à ma très modeste et humble personne de vous transmettre ses très vives et chaleureuses félicitations à l’occasion de votre brillante et historique accession à la magistrature suprême de notre pays. Ainsi, à l’issue du scrutin du24 mars 2024 dont la bonne organisation, la transparence et la sincérité ont été reconnues et appréciées autant par les Sénégalais que par les observateurs internationaux, vous avez été élu Président de la République du Sénégal. Vous devez ce choix grâce à Allah, Le Tout-Puissant, Maitre de l’univers et de nos destins d’êtres ignorants, impuissants. S’y ajoutent les prières agréées de vos deux parents, la volonté déterminante du vaillant peuple et votre mérite personnel.

Excellence, votre élection qui a, à n’en point douter, redoré le blason de notre pays dont la vitrine et le vernis démocratiques ont été brisés par le Président Macky SALL, a constitué une fierté pour le peuple sénégalais chanté à travers le monde pour sa maturité, sa sagesse et sa lucidité. On nous cite partout comme un exemple qui doit tenir lieu de viatique, de référence, de modèle et d’inspiration pour le reste du continent. Notre pays a connu une longue tradition en matière électorale; ce qui nous conduit à toujours vouloir la parfaire. Cette volonté et ce souci de perfection a abouti au Code consensuel de 1992 qui fut à la base de toutes les alternances dont celle de 2012 qui a porté au pouvoir le Président Macky Sall qui, malheureusement, aujourd’hui, s’est distingué comme le fossoyeur cette de belle, historique et rare unanimité politique.

Excellence, nous Sénégalais savons pertinemment que le Président Macky Sall et son régime n’étaient guère dans les dispositions d’organiser des élections libres, démocratiques, transparentes et inclusives. Ils ont usé, outrancièrement, d’une pratique ou le Président Macky Sall s’est brillamment illustré et qu’il a revendiquée, le « ndiouth-ndiath ». Une pratique honteuse, indécente et malsaine faite de fourberies, de mensonges, de tromperies, de trahisons, de tricheries et de duplicités. Cela vous donne une idée très éloquente de la personnalité de ce monsieur qui a dirigé notre pays pendant douze ans.

Excellence, que n’a-t-on vécu et connu avec ce régime qui a fait voir de toutes les couleurs à notre si vaillant peuple qui n’a jamais autant souffert que pendant le magistère plus que calamiteux et sanguinaire du Président Macky Sall qui, seul, en porte la totale et entière responsabilité. Le Président Macky Sall, considéré comme le plus minable Chef d’État que notre n’ait jamais eu, a gouverné par la force, l’oppression et la répression en instrumentalisant la justice, en vassalisant le pouvoir législatif et en domestiquant les forces de défense et de sécurité. Homme peu courageux, refusant le combat frontal, il a élimé ses potentiels adversaires par des méthodes peu orthodoxes et en utilisant les moyens et la force de l’État; il a réussi avec Karim Wade et Khalifa Sall.

Excellence, c’est ce qu’il a voulu faire avec votre ami Ousmane Sonko qui a subi toutes les formes de violences physiques et psychologiques jamais infligées à un homme politique. Malheureusement, ayant un esprit très limité, il n’a pas su ni pu apprécier à sa valeur l’intelligence situationnelle et la capacité cognitive d’Ousmane Sonko qui a déjoué ses manigances en vous substituant à lui. Le Président Macky Sall a bénéficié dans ses actions et œuvres funestes et maléfiques, avec, quelquefois, des conséquences mortelles, du soutien d’une faune d’individus qui ont déversé toutes les formes d’insanités sur la personne d’Ousmane Sonko qu’ils ont voué et trainé aux gémonies comme un pestiféré. Dans cette campagne de dénigrement méphitique, sauvage et délirant, d’anciens membres des forces de défense et de sécurité se sont illustrés par une virulente violence verbale à vous couper le souffle, promettant même de se sacrifier pour que ni Ousmane Sonko ni un membre du Pastef n’accède au pouvoir. L’un d’eux, gendarme de son état, a cru devoir lancer une alerte en déclarant que le Sénégal est en danger avec Bassirou Diomaye Diakhar Faye comme candidat.

Excellence, par la grâce d’Allah Le Tout-Puissant, vous voilà élu Président de la République au grand dam de vos virulents contempteurs qui, présentement, s’arrachent les cheveux. Vous ne devez pas perdre de vue que c’est la victoire du peuple, un peuple qui attend une véritable rupture et que justice se fasse. Des gens jouissant et bénéficiant d’une impunité garantie par le régime sortant ont tenu des propos insultants, injurieux et comminatoires envers d’autres citoyens. IL y a eu des appels publics au meurtre, des violences et des tortures contre des citoyens qui ont fait don de leur personne; vous n’avez pas le droit de laisser tout ceci impuni. Le peuple réclame justice voire vengeance au besoin, ne versez pas dans le sentimentalisme ni dans l’angélisme politique. Les victimes ont besoin d’un apaisement moral et d’un soulagement psychologique et non d’un pretium doloris en terme financier.

Excellence, vous ne pouvez pas ni ne devez pas rester indifférent aux agissements des responsables du régime sortant qui sont en pleine entreprise de sabotage dans les différents secteurs d’activités. Il faut dès à présent les identifier pour prendre à leur encontre les mesures qui s’imposent. Le plus grand saboteur est le Président Macky Sall qui veut vous laisser un lourd passif social qui constituera un facteur dirimant à votre envol. Le Président Macky Sall doit se conformer à la loi et procéder à la déclaration de son patrimoine avant de quitter le pays. Vous devez personnellement y veiller. Voilà quelqu’un qui vous veut du mal et qui ne s’en cache pas, comment expliqueriez vous aux Sénégalais une éventuelle indulgence? Le Président Macky Sall ne doit pas quitter le territoire national dans l’immédiat, il doit répondre de certains actes.

Excellence, Bassirou Diomaye Diakher Faye, Président de la République, je viens solliciter, en toute modestie et en toute humilité, qu’il vous plaise de perdre, à titre conservatoire et dans le seul souci de défendre les intérêts nationaux, un décret d’interdiction de sortie du territoire de tous les hauts responsables de l’ancien régime y compris votre prédécesseur l’ancien Président Macky Sall.

Dakar le 31 mars 2024.                      Boubacar SADIO

Commissaire divisionnaire de police

De classe except à la retraite

 

Tu pourrais aussi aimer

Web TV

Articles récentes

@2024 – tous droit réserver. 

</