vendredi, juillet 12, 2024
.
.

Le secteur privé et l’état cherchent la meilleure formule contre la vie chère

par pierre Dieme


Le président Bassirou Diomaye Faye mettra en place un comité chargé de réduire le prix du riz et du sucre. Les coûts au niveau du port et de la douane seront passés au crible. Les organisations patronales se sont engagées à accompagner le pouvoir.

La réduction du coût de la vie, un des défis majeurs et grande préoccupation du nouveau président de la République Bassirou Diomaye Faye a été au centre de la concertation que le nouveau locataire du palais présidentiel a tenue hier, mardi 23 avril 2024, avec le secteur privé. Les organisations patronales se sont engagées à accompagner de manière dynamique l’État dans la création d’emplois et la réduction de la vie chère. La mise en place d’un comité ad hoc est d’ailleurs programmée pour ce jour, mercredi.

Les leaders des organisations patronales ont été reçus hier, mardi 23 Avril, par le président de la République Bassirou Diomaye Faye. A l’issue de cette rencontre, le patronat s’est engagé à accompagner l’État dans la création d’emplois et la réduction du coût de la vie. «Dès ce jour, mercredi, le président de la République va mettre en place un comité qui va réfléchir avec les parties prenantes sur comment réduire la cherté de la vie, notamment le riz, le sucre. Ils vont agir sur la chaine de valeur, sur les coûts au niveau du port, de la douane», informe une source proche du patronat. Selon l’acteur économique, les discussions avec le président de la République ont porté sur l’accompagnement de l’Etat à l’endroit du secteur privé national. « Le président a dit qu’il veut créer des champions nationaux dans les règles de l’art en respectant les procédures fiscales. Sa mission est d’aider le secteur privé à gagner plus d’argent et à créer plus de richesses », indique–t-il.

Pour rappel dans son discours du 3 avril dernier, le nouveau président avait réitéré son appel à l’investissement dans certains secteurs jugés clés à l’instar de l’agriculture, de la pêche et de l’élevage afin de renforcer la souveraineté alimentaire du pays. La réduction du coût de la vie est l’un des défis majeurs du nouveau chef de l’Etat. Le président Bassirou Diomaye Faye avait ainsi, dans l’une de ses récentes sorties, annoncé des mesures fortes contre la vie chère.

« Les Sénégalais sont braves mais ils sont fatigués et attendent de nous des solutions contre la vie chère. La question du coût de la vie me préoccupe particulièrement et retient toute mon attention », avait d’ailleurs déclaré le chef de l’Etat, lors de son premier message à la Nation à la veille du 4 avril, la fête nationale célébrant l’accession du Sénégal à la souveraineté internationale. Le président de la République qui s’était dit préoccupé par le coût de la vie, avait promis « dans les jours à venir, des mesures fortes seront prises dans ce sens, après les concertations avec les acteurs concernés ».

Il faut toutefois souligner que la problématique de la vie chère au Sénégal a été l’un des travaux d’Hercule du régime sortant. Malgré toute la batterie de mesures prises par les derniers attelages gouvernementaux, les prix des principales denrées alimentaires qui sont toujours restés élevés ont tenu le régime de Macky Sall en échec. Le pouvoir d’achat des Sénégalais n’a pas pu soutenir l’évolution exponentielle des prix des denrées et autres, contraignant le Sénégalais lambda à recourir à moult expédients pour résister à la crise.

Ndeye Aminata CISSE

Tu pourrais aussi aimer

Web TV

Articles récentes

@2024 – tous droit réserver.