mercredi, juin 19, 2024
.
.
Accueil ChroniquesLes posts d'Adama Gaye Aliou SALL : La comédie de justice

Aliou SALL : La comédie de justice

par pierre Dieme

L’homme le plus détesté des sénégalais a été blanchi hier par le plus salaud des juges du pays dans le plus grand crime économique qu’il a commis contre la République du Sénégal.

Quand une comédie judiciaire atteint un tel degré de farce ça en devient une tragédie. Elle est ici nationale.

Pendant que les Sénégalais n’ont pas de quoi payer leur loyer ni manger à leur faim, sont traqués par la maladie, appréhendent la fête de la Tabaski qui est devenue une terreur pour ses pères de familles démunies, incapables de se payer le mouton du sacrifice rituel, c’est ce moment que la justice sénégalaise s’immole en déversant le peu de sang qui restait de son honneur.

Le peuple en est abasourdi. Tétanisé. Pétrifié. Muet de honte. Il ne pouvait pas s’imaginer une telle dégringolade. Il sait maintenant qu’il n’est plus dans un état.

Ce n’est hélas qu’une nouvelle péripétie dans une fracassante descente aux enfers qui livre de bout en bout des salauds.

Et en réalité le script Aliou SALL en est une illustration complète. Tout commence par son frère aîné et le film se décline de son début à sa fin en Sall.

C’est le frère Macky SALL, président illégitime du Sénégal, qui concocté le plan avec son faussaire ministre de la justice Malick SALL pour qu’il instruise le juge d’instruction le plus servile Samba SALL de faire semblant d’enquêter sur le détournement de plus de 6000 milliards de francs cfa fait par Aliou SALL et de tout boucler par un non-lieu.

La saga est indigne de la pire république bananière.

N’importe où au monde autre qu’au Sénégal, le peuple se serait levé contre cette insulte qui lui est jetée à la figure. Est-ce parce qu’il est sous l’empire de fétiches imparables ? Celui du Sénégal s’est lui contenté d’un lourd silence en se rinçant les yeux sur la ripaille qui a suivi cet assassinat de son etat.

Les compères, heureux de leur coup, de goinfrent depuis, à la table mise par Abdou Karim Sall, encore un SALL, où trônent des steaks rares de gazelles oryx.

Tel est le Sénégal. Ce peuple est-il digne face au traitement qui lui est infligé?

Aliou SALL, saches le cependant: tu n’es pas tiré d’affaire. Tu rendras gorge et compte, tes acolytes avec, quels qu’ils soient.

La justice sénégalaise n’est plus qu’une farce de mauvais goût.

Adama Gaye Le Caire 15 juillet 2020

L’image contient peut-être : 1 personne, selfie et gros plan

Tu pourrais aussi aimer

Web TV

Articles récentes

@2024 – tous droit réserver.