mardi, mai 28, 2024
.
.
Accueil ActualitésSociété Un faux procureur du Tribunal de grande Instance de Diourbel démasqué

Un faux procureur du Tribunal de grande Instance de Diourbel démasqué

par pierre Dieme

Élargi de prison en 2019, F.K., célibataire sans enfant se faisait passer tantôt pour un charlatan, tantôt pour le procureur du Tribunal de grande Instance de Diourbel. Selon le journal « Source A  » de ce 23 novembre, il était même sous le coup d’une plainte pour « abus de confiance » au Commissariat spécial de la ville sainte. Il est tombé jeudi dernier, vers 20 heures, dans les filets des policiers de Mbacké.
L’une de ses victimes lui a tendu un piège en complicité les flics. Il lui a promis un bélier. Ainsi, le faux procureur a ordonné au commerçant âgé de 54 ans de laisser l’animal au niveau d’une dibiterie situé au quartier Escale. C’est ainsi qu’il a été attrapé et embarqué par la Police de Mbacké.
Devant les enquêteurs, le commerçant O. Sow a déclaré avoir connu FK en 2016 se disant charlatan. Il l’a mis en rapport avec un commerçant domicilié à Touba et avec un boucher. Mais O. Sow a confié qu’il a été étonné de recevoir l’appel téléphonique venant du procureur de la république. Il a eu confiance en lui car son interlocuteur lui a fait savoir qu’il gérait le dossier de son fils I. Sow arrêté pour détention et usage de produit cellulosique. En plus de cela, le commerçant a révélé, sur procès-verbal, que FK lui soutiré beaucoup d’argent.
Le faux charlatan a reconnu les faits face aux enquêteurs. Il a fait savoir qu’il voulait se venger du commerçant O.Sow âgé de 54 ans. Selon lui, ce dernier est à l’origine de son séjour carcéral. Il a précisé que « j’avais mis en rapport une dame avec 0. Sow se disant charlatan. Mais il a escroqué presque 10 millions à sa cliente, avant de prendre la fuite. J’ai été interpellé et condamné à 03 ans pour complicité d’escroquerie. J’étais dans des difficultés financières à ma sortie de prison. Je lui ai dit que je suis devenu un charlatan et il m’a mis en contact avec P.N. Sagne et un boucher. Ainsi, le commerçant P.N. Sagne m’a payé 117.500 f pour que je lui fasse des prières au niveau de son lieu de travail ».
Le mis en cause poursuivi pour abus de confiance, usurpation de fonction et extorsion de fonds a été présenté vendredi dernier au vrai procureur du Tribunal de grande Instance de Diourbel.

Tu pourrais aussi aimer

Web TV

Articles récentes

@2024 – tous droit réserver.