.
mardi, avril 23, 2024
.
Accueil ActualitésSociété L’importateur de riz Moustapha Tall s’étonne et condamne

L’importateur de riz Moustapha Tall s’étonne et condamne

par admin
L’importateur de riz, Moustapha Tall n’agrée pas la démarche du ministère du développement communautaire, de l’équité sociale et territoriale relative à l’acquisition de riz pour l’assistance aux ménages vulnérables dans le cadre de la lutte contre le covid-19.
 
A ce propos, il dit ceci: «Personnellement, j’ai été informé de cette affaire la veille, voire le jour par une connaissance. Et de manière claire, je lui ai marqué mon désaccord, au motif que les choses ne devraient pas se passer ainsi», a-t-il fait savoir d’avance. Et d’ajouter : «Pour ce qui est du commissariat à la sécurité alimentaire, un appel d’offres a été lancé à travers un journal de la place, parlant de 5000 tonnes. De cette manifestation à compétition, il n’y avait rien en termes de conditionnalités ou d’exigences à remplir. Ce que naturellement, j’ai décliné au risque d’être comptable à l’illégalité».
 
Outré contre les «manœuvres» dans cette affaire, il confie: «à la suite de l’appel d’offres du commissariat à la sécurité alimentaire, j’ai pu constater le lendemain que certains avaient été octroyés pour 5000, 10 000 tonnes. Et pour le gros lot de 100.000 tonnes, j’ai vu à travers les réseaux sociaux notamment le samedi même jour du lancement des livraisons au Port avec quelques 4 à 5 sociétés sur la liste. Et j’avoue que, de toutes ces sociétés, je n’en connais qu’une seule dans le secteur». L’importateur de riz de s’en désoler en ces termes : «concrètement, j’estime que les choses pouvaient se faire au mieux des cas. Les gens ont commencé à crier au scandale à partir du moment où ils n’ont pas vu de noms, de numéros de téléphones des retenus».
 
Selon M. Tall: «Le secteur est assez complexe pour le confier à des novices. La quasi-totalité de ceux qui ont été retenu semble-t-il sont des libano-syriens qui évoluent dans la restauration et autres. Aujourd’hui, le secteur est désorganisé au point que tout le monde peut s’y investir. Et j’en profite pour réitérer mon appel à la réorganisation du secteur», a-t-il lancé.
 
«MEME LES COLONS N’AGIRAIENT PAS AINSI»
 
Interpelé également par nos confrères de senefil.com, le commerçant, n’a cache plus amertume. D’autant plus que, affirme-t-il, la seule société qu’il connait bien parmi celles qui ont gagné le marché est le comptoir commercial Mandiaye Ndiaye. Les autres, il affirme qu’il n’en a jamais entendu parler. Pire, il dit être surpris par le fait qu’une société unipersonnelle (AVANTI SUARL) ait gagné un marché qui se chiffre à plusieurs milliards. L’autre remarque est liée à l’adresse donnée par les bénéficiaires. «C’est presque la même adresse. Et il y a une société unipersonnelle. Il n’y a même pas de téléphone fixe. Il y a juste des téléphones portables. Comment une société unipersonnelle peut importer.» Mais ce qui irrite le plus l’homme d’affaires c’est le manque de patriotisme économique de nos dirigeants. «On combat les entreprises locales. Même les colons n’agiraient pas de la sorte. Ils s’entre-aident».
 
Moustapha Tall tient cependant à féliciter Moustapha Ndiaye du comptoir commercial Mandiaye Ndiaye. Il pense que ce dernier mérite bien de gagner ce type de marché contrairement à d’autres. A noter que M. Ndiaye aura décroché le jackpot avec 100.000 tonnes.

Tu pourrais aussi aimer

L’importateur de riz Moustapha Tall s’étonne et condamne

par admin
L’importateur de riz, Moustapha Tall n’agrée pas la démarche du ministère du développement communautaire, de l’équité sociale et territoriale relative à l’acquisition de riz pour l’assistance aux ménages vulnérables dans le cadre de la lutte contre le covid-19.
 
A ce propos, il dit ceci: «Personnellement, j’ai été informé de cette affaire la veille, voire le jour par une connaissance. Et de manière claire, je lui ai marqué mon désaccord, au motif que les choses ne devraient pas se passer ainsi», a-t-il fait savoir d’avance. Et d’ajouter : «Pour ce qui est du commissariat à la sécurité alimentaire, un appel d’offres a été lancé à travers un journal de la place, parlant de 5000 tonnes. De cette manifestation à compétition, il n’y avait rien en termes de conditionnalités ou d’exigences à remplir. Ce que naturellement, j’ai décliné au risque d’être comptable à l’illégalité».
 
Outré contre les «manœuvres» dans cette affaire, il confie: «à la suite de l’appel d’offres du commissariat à la sécurité alimentaire, j’ai pu constater le lendemain que certains avaient été octroyés pour 5000, 10 000 tonnes. Et pour le gros lot de 100.000 tonnes, j’ai vu à travers les réseaux sociaux notamment le samedi même jour du lancement des livraisons au Port avec quelques 4 à 5 sociétés sur la liste. Et j’avoue que, de toutes ces sociétés, je n’en connais qu’une seule dans le secteur». L’importateur de riz de s’en désoler en ces termes : «concrètement, j’estime que les choses pouvaient se faire au mieux des cas. Les gens ont commencé à crier au scandale à partir du moment où ils n’ont pas vu de noms, de numéros de téléphones des retenus».
 
Selon M. Tall: «Le secteur est assez complexe pour le confier à des novices. La quasi-totalité de ceux qui ont été retenu semble-t-il sont des libano-syriens qui évoluent dans la restauration et autres. Aujourd’hui, le secteur est désorganisé au point que tout le monde peut s’y investir. Et j’en profite pour réitérer mon appel à la réorganisation du secteur», a-t-il lancé.
 
«MEME LES COLONS N’AGIRAIENT PAS AINSI»
 
Interpelé également par nos confrères de senefil.com, le commerçant, n’a cache plus amertume. D’autant plus que, affirme-t-il, la seule société qu’il connait bien parmi celles qui ont gagné le marché est le comptoir commercial Mandiaye Ndiaye. Les autres, il affirme qu’il n’en a jamais entendu parler. Pire, il dit être surpris par le fait qu’une société unipersonnelle (AVANTI SUARL) ait gagné un marché qui se chiffre à plusieurs milliards. L’autre remarque est liée à l’adresse donnée par les bénéficiaires. «C’est presque la même adresse. Et il y a une société unipersonnelle. Il n’y a même pas de téléphone fixe. Il y a juste des téléphones portables. Comment une société unipersonnelle peut importer.» Mais ce qui irrite le plus l’homme d’affaires c’est le manque de patriotisme économique de nos dirigeants. «On combat les entreprises locales. Même les colons n’agiraient pas de la sorte. Ils s’entre-aident».
 
Moustapha Tall tient cependant à féliciter Moustapha Ndiaye du comptoir commercial Mandiaye Ndiaye. Il pense que ce dernier mérite bien de gagner ce type de marché contrairement à d’autres. A noter que M. Ndiaye aura décroché le jackpot avec 100.000 tonnes.

Tu pourrais aussi aimer