mardi, mai 28, 2024
.
.
Accueil ActualitésSociété Covid19: changements surprenants des sénégalais

Covid19: changements surprenants des sénégalais

par admin

Ndékétéyo les sénégalais, bien qu’ils soient un peuple de de musulmans à 98 %, ont une croyance en Dieu, Allah, est très relative. Par ces temps qui courent, nous craignons plus le virus Covid19 qu’Allah.

Parce que nak, la totale transformation des sénégalais dans les transports en commun, dans la rue et même dans les maisons surprend totalement. Hier lorsqu’on a cherché à prendre un bus Tata, le receveur nous enjoint de descendre parce que toutes les places assises étaient occupées.

On ne tolère aucun passager debout. Il faut attendre le prochain bus et avoir la chance de trouver une place assise pour pouvoir se rendre à sa destination. L’autre surprise, c’est de voir qu’aucune boutique n’a vendu du pain. Surtout que les boutiquiers manipulaient toutes sortes de produits et, avec leurs mains sales, servaient du pain aux clients. Personne ne s’est jamais plaint d’une telle situation.

Hier, tous les sénégalais qui cherchaient à prendre leur petit-déjeuner se sont résolus à aller à la boulangerie du coin en faisant la queue tranquillement. Sauf que dans ce cas, ce qu’on voulait éviter, c’est-à-dire les rassemblements, s’est produit ! La fédération des boulangers et le ministère du Commerce devaient avoir au moins à l’esprit de créer rapidement des cantines modernes de distribution de pain.

Cela permettra de créer des emplois, mais aussi d’éviter après la pandémie de revenir à l’ancien système de vente du pain dans les boutiques. Dans les marchés, bien avant que Macky sall annonce le couvre-feu, tous les rideaux ont été baissés à 18 heures.

Partout dans le monde, les marchés ont des heures d’ouverture et de fermeture, c’est seulement dans notre pays qu’on ne connait pas de telles mesures, ce qui fait que le bordel règne partout.

Aucun embouteillage n’était noté dans les rues de Dakar. Les taximen qui d’habitude faisaient dans la surenchère couraient désespérément derrière les clients. Eskey coronavirus. Bon prions pour la fin de la terreur de ce virus, et espérons que le peuple et ses dirigeants vont continuer bien après dans leurs nouvelles habitudes !

Tu pourrais aussi aimer

Covid19: changements surprenants des sénégalais

par admin

Ndékétéyo les sénégalais, bien qu’ils soient un peuple de de musulmans à 98 %, ont une croyance en Dieu, Allah, est très relative. Par ces temps qui courent, nous craignons plus le virus Covid19 qu’Allah.

Parce que nak, la totale transformation des sénégalais dans les transports en commun, dans la rue et même dans les maisons surprend totalement. Hier lorsqu’on a cherché à prendre un bus Tata, le receveur nous enjoint de descendre parce que toutes les places assises étaient occupées.

On ne tolère aucun passager debout. Il faut attendre le prochain bus et avoir la chance de trouver une place assise pour pouvoir se rendre à sa destination. L’autre surprise, c’est de voir qu’aucune boutique n’a vendu du pain. Surtout que les boutiquiers manipulaient toutes sortes de produits et, avec leurs mains sales, servaient du pain aux clients. Personne ne s’est jamais plaint d’une telle situation.

Hier, tous les sénégalais qui cherchaient à prendre leur petit-déjeuner se sont résolus à aller à la boulangerie du coin en faisant la queue tranquillement. Sauf que dans ce cas, ce qu’on voulait éviter, c’est-à-dire les rassemblements, s’est produit ! La fédération des boulangers et le ministère du Commerce devaient avoir au moins à l’esprit de créer rapidement des cantines modernes de distribution de pain.

Cela permettra de créer des emplois, mais aussi d’éviter après la pandémie de revenir à l’ancien système de vente du pain dans les boutiques. Dans les marchés, bien avant que Macky sall annonce le couvre-feu, tous les rideaux ont été baissés à 18 heures.

Partout dans le monde, les marchés ont des heures d’ouverture et de fermeture, c’est seulement dans notre pays qu’on ne connait pas de telles mesures, ce qui fait que le bordel règne partout.

Aucun embouteillage n’était noté dans les rues de Dakar. Les taximen qui d’habitude faisaient dans la surenchère couraient désespérément derrière les clients. Eskey coronavirus. Bon prions pour la fin de la terreur de ce virus, et espérons que le peuple et ses dirigeants vont continuer bien après dans leurs nouvelles habitudes !

Tu pourrais aussi aimer

Web TV

Articles récentes

@2024 – tous droit réserver.