.
samedi, avril 13, 2024
.
Accueil ActualitésSociété Couvre- feu : les chiffres de l’inefficacité

Couvre- feu : les chiffres de l’inefficacité

par pierre Dieme

Sous les conseils du Comité national de gestion des épidémies (Cnge), le Président Macky Sall confine tous les soirs, depuis le mercredi 06 janvier dernier, les populations des régions de Dakar et Thiès. Une mesure prolongée le 18 dernier pour huit jours par les gouverneurs des deux régions. Les personnes concernées devront vivre demain leur dernière nuit de couvre-feu de la huitaine. Mais cette mesure ne semble toujours pas avoir l’effet escompté.

Thank you for reading this post, don't forget to subscribe!

La propagation se poursuit dans ces deux régions.
L’annonce de la prolongation du couvre-feu nocturne, pour au moins huit (8) jours, a été faite lundi 18 janvier 2021 par le ministre de l’Intérieur lui-même. Elle est intervenue à la veille de la promulgation, par le chef de l’Etat Macky Sall, d’une loi qui lui permet d’instaurer un couvre-feu sans avoir à décréter l’Etat d’urgence ni passer par l’approbation du Parlement. «En attendant l’entrée en vigueur de cette loi, des instructions ont été données aux gouverneurs de Dakar et Thiès de prendre des arrêtés qui produisent les mêmes effets pendant huit jours», a indiqué Antoine Félix Diome à la télévision nationale. Une décision venue maintenir en place une mesure qui devait à l’origine expirer au soir du 18 janvier.

Ce traitement spécial se justifie par le nombre élevé de cas de contaminations à Dakar, capitale sénégalaise, et Thiès, sa voisine. Considérées comme les plus actives, ces deux régions concentrent plus de la majorité des infections. Alors que le Sénégal a recensé, depuis le 02 mars 2020, 24 727 cas positifs, Dakar et Thiès totalisent les 18 905 cas. C’est dans le but d’endiguer la propagation du virus dans ces deux régions que le couvre-feu a été instauré, d’abord le mercredi 06 janvier dernier pour une durée de 12 jours, avant d’être prorogé pour huit (8) jours encore.

L’objectif étant alors, pour le chef de l’Etat, de couper, pendant la huitaine, la chaîne de transmission communautaire après les 12 jours qui n’avaient pas livrés les résultats attendus.
Et c’est demain, mardi, que la prolongation prendra fin. Huit jours durant lesquels le Covid-19 s’est montré encore plus agressif avec des contaminations se dénombrant par centaines et une létalité qui fait froid dans le dos. Mais les chiffres, exploités de plus près, démontrent que le virus n’est pas prêt à reculer dans ces deux régions où il est, pour autant, acculé plus que dans les autres, au point de confiner les habitants de ces deux régions, avec quelques exceptions bien sûr, le soir, entre 21 heures et 05 heures du matin.
Même si les bulletins quotidiens, faisant le point sur la situation du Covid-19, ne permettent pas d’avoir une vision claire et détaillée du nombre de cas contacts par zone, le traitement des données communautaires laisse voir que le virus ne frémit pas devant le couvre-feu. La mesure n’aura donc pas l’effet escompté. La preuve, sur les 1 080 cas communautaires enregistrés entre le lundi 18 et le dimanche 24 janvier 2021, les 644 ont été répertoriés à Dakar et Thiès. La capitale sénégalaise traîne le plus lourd effectif. Elle comptabilise 476, alors que Thiès affiche 168 cas communautaires durant cette semaine. Ainsi, les autres régions se partagent les 436 cas communautaires restants.
60 décès déclarés au Sénégal en 7 jours
Les chiffres des cas communautaires de la semaine montrent l’assise de l’infection respiratoire dans ces deux régions. Sur les 110 transmissions communautaires déclarées le lundi 18 janvier dernier, Dakar (58) et Thiès (28) ont totalisés les 86. Le mardi 19 janvier, 114 ont été enregistrés ; Dakar avait déclaré 47, alors que 10 avaient été dénombrés à Thiès ; soit un total de 576 pour ces deux régions. Le mercredi 20 janvier, ces deux régions avaient comptabilisé 95 des 174 cas. Le jeudi 21 janvier, 111 cas communautaires ont été déclarés à Dakar et Thiès sur le total de 174 prélevés sur l’étendue du territoire national. Le vendredi 22 janvier, sur les 174 cas déclarés, ces deux régions en avaient totalisé 99. Samedi 23 janvier, Dakar et Thiès avaient enregistré 89 sur les 164 cas communautaires signalés dans plusieurs zones du pays. Hier, dimanche, elles ont affiché 109 cas communautaires alors que le chiffre national était de 166.
Malgré les restrictions, la propagation continue dans ces deux régions. La tendance était pareille dans la semaine du 04 au 10 janvier où 1 212 cas ont été dénombrés à Dakar et Thiès sur les 1 730 enregistrés cette période sur toute l’étendue du territoire. Et la tendance s’est confirmée la semaine suivante (du lundi 11 au dimanche 17 janvier) avec plus de 210 cas à Dakar et 34 à Thiès pour la seule journée du dimanche.
Dans la semaine du 18 au 24 janvier, le nombre de décès a culminé à 60 sur l’ensemble du territoire. Des statistiques qui n’augurent pas une souplesse dans la riposte et pourraient présager plus de restrictions dans d’autres régions. C’est parce que, dans toutes les régions, le virus continue son expansion. Diourbel affiche 1309, Kaolack 860, Saint-Louis 822, Ziguinchor 592, Fatick 493, Louga 455, Matam 289, Kédougou 267, Kolda 252, Sédhiou 156, Tambacounda 207, Kaffrine 69.
A la date d’hier, le Sénégal totalisait 24 727 cas positifs, dont 20 476 guéris, 575 décédés et 3 675 sous traitement. Seul trois (3) districts sanitaires sur les 79 que compte le pays sont encore épargnés. Il s’agit de Dianké Makha, Goudomp et Médina Yoro Foula.
AIDA COUMBA DIOP
(L’OBS)

Tu pourrais aussi aimer

Web TV

Articles récentes

@2024 – tous droit réserver.