jeudi, juillet 25, 2024
.
.

Procès MMN/Sonko : « c’est comme un cheveu dans la soupe, il faut s’arrêter « , dixit Youssou Diallo

par pierre Dieme

Le président du Club Sénégal émergent, Youssou Diallo, a donné son avis sur le dossier Prodac (Programme des domaines Agricoles Communautaire) opposant Mame Mbaye Niang à Ousmane Sonko. Analysant cette nouvelle affaire impliquant le plus farouche opposant du président sénégalais Macky Sall après celle de « Sweet Beauté », il a fait savoir que « c’est comme un cheveu dans la soupe ». Ainsi, il a demandé à ceux qui gèrent ce dossier de « s’arrêter » au risque de faire brûler le pays.

Invité à l’émission Jury du dimanche sur Iradio, de ce 05 février 2023, Youssou Diallo a déclaré que : « quand la politique entre dans le prétoire par la porte le droit en sort par la fenêtre ».

Pour le président du Club Sénégal émergent, « ce procès contre Mame Mbaye Niang est comme un cheveu dans la soupe. Je pense que nous sommes dans une situation extrêmement compliquée et il faut s’arrêter ».

Car, il est d’avis qu’une bonne justice « ne peut se rendre dans certaines conditions. Et dans les conditions actuelles du Sénégal quel que soit le caractère fondé des décisions de justice à prendre, une très bonne frange des sénégalais serait opposée à ces décisions. Et ce n’est pas le but recherché ».

M. Diallo de rappeler le contexte actuel marquée par une crise économique qui appelle à « faire attention ». « Avec la crise économique, avec le contexte social, le pays est devenu une espèce inflammable et il faut faire attention. Même pour permettre aux juges de pouvoir prendre des décisions qui vont dans les perspectives d’une bonne justice pour le peuple sénégalais, il est bon de faire de l’apaisement », a-t-il soutenu.

Toutefois, le président du Club Sénégal émergent a invité les acteurs à se rencontrer et à examiner la situation actuelle du pays pour voir comment sortir de cette crise. De même, a-t-il ajouté, « C’est l’environnement de la justice qu’il faut assainir. Les dossiers en justice, c’est l’affaire des juges mais les juges sont dans le peuple et ils rendent les décisions au nom du peuple. Et ça se sont des signaux qui vont être envoyés aux juges et ce sont des gens très intelligents qui savent décrypter ».

Youssou Diallo n’est pas de ceux qui disent que le Sénégal est une démocratie apaisée, selon lui, « une démocratie de relatives confrontations ».

« On dit que la démocratie sénégalaise est une démocratie apaisée. Non. En vérité, elle a toujours été une démocratie de relatives confrontations. De Senghor à nos jours, il y’a plusieurs événements qui se sont succédé. Notre démocratie est traversée par des crises qui ont un caractère violent. Il est temps de penser à une refondation démocratique et une refondation de l’Etat de droit au Sénégal », a-t-il conclu.

L’opposant et candidat déclaré à la présidentielle avait accusé l’actuel ministre du Tourisme Mame Mbaye Niang d’avoir été épinglé dans un rapport de l’Inspection générale d’État pour des détournements présumés de 29 milliards FCFA. Des propos jugés « diffamatoires » par Mame Mbaye Niang, qui a saisi la justice. Le procès est prévu le 16 février prochain au tribunal de Dakar.

Aminata Diouf

Tu pourrais aussi aimer

Web TV

Articles récentes

@2024 – tous droit réserver.