.
lundi, avril 22, 2024
.
Accueil ActualitésPolitique Aar Li Niou Bokk, Doyna, Nio Lank, Frapp et étudiants de l’Uvs ont battu le macadam cet aprés-midi

Aar Li Niou Bokk, Doyna, Nio Lank, Frapp et étudiants de l’Uvs ont battu le macadam cet aprés-midi

par pierre Dieme

Ce sont plusieurs revendications que les mouvements, Aar Li nu Bokk, Nio Lank et Douy lou, veulent faire entendre au chef de l’Etat, Macky Sall. Pour leur manifestation, prévue cet après-midi, Guy Marius Sagna et ses Camarades vont interpeller le président de la République sur la situation foncière du pays, les « violations flagrantes » des droits des travailleurs comme ceux du PCCI qui revendiquent 14 mois d’arriérés de salaires, la situation des étudiants de l’Université virtuelle du Sénégal, entre autres doléances portées par le collectif.

Thank you for reading this post, don't forget to subscribe!

Autant de questions sociales qui poussent Guy Marius Sagna à croire que les Sénégalais vont répondre à leur invite. « Nous invitons tous les citoyens, toutes les victimes de toutes sortes au Sénégal, à s’approprier notre manifestation. Nous voulons rendre visibles et audibles toutes ces revendications afin que le président de la République trouve des solutions à ces difficultés dans les meilleurs délais »

Les plateformes Ñoo Lank, Aar Liñu Bokk et Doyna, ainsi que les Bacheliers non orientés et les étudiants de l’UVS déclarés non éligibles, ont marché ce vendredi 17 juillet à 15 heures à place de l’obélisque.

Les compagnons de Guy Marius Sagna ont exposé tous les problèmes sociaux. Aussi bien dans le foncier du littoral, que celui de Gadaye, Djilakh et Ndengler entre autres litiges fonciers.
En outre, les difficultés auxquelles sont confrontés les bacheliers, les étudiants et les pénuries intempestives d’eau ont été inscrites dans la plateforme revendicative des mouvements citoyens qui, sans délai, ont exigé du gouvernement de Macky Sall, des solutions idoines.

Le problème lié au foncier, à l’éducation, à la gouvernance entre autres, a réuni aujourd’hui des plateformes comme le collectif des habitants de Ballabougou, celui des habitants de Guéréo, le collectif des habitants de Kiniabour, celui des victimes de Gadaye, des habitants de Thermo nord, de Wendo Bosséa, le collectif des travailleurs de Pcci, de ABS etc… Elles se sont en effet retrouvées ce vendredi à la place de la nation, pour dénoncer « les abus fonciers », mais également l’injustice persistante.  

Les collectifs concernés ont commencé à inonder la place de l’Obélisque aux environs de 15h20mn sous un climat de respect des mesures barrières. 

On peut également identifier dans le flot, des étudiants, les ex-travailleurs de la Senelec, du King Fahd Palace, mais également les travailleurs de Africa 7 qui ont voulu participer à cette lutte pour avoir des solutions à leurs difficultés. 

Ces différents collectifs ont ainsi décliné leurs doléances et manifesté leur courroux à travers les différentes plateformes telles que Aar Li Nu Bokk, Nio Laànk et Doy Na. 

Il faut parallèlement souligner que la plus grande revendication est axée aujourd’hui sur la problématique du foncier avec notamment l’implication du collectif de Djilakh. Ils ont encore décrié l’attitude de Babacar Ngom Sedima consistant à vouloir s’accaparer des terres des paysans qui n’ont plus de terres à cultiver…

L’image contient peut-être : une personne ou plus, personnes debout et plein air
L’image contient peut-être : une personne ou plus, personnes debout et plein airL’image contient peut-être : 1 personneL’image contient peut-être : une personne ou plus et plein air

Tu pourrais aussi aimer

Web TV

Articles récentes

@2024 – tous droit réserver.