mardi, juin 25, 2024
.
.
Accueil A la Une Industries Chimiques du Sénégal: Niet catégorique de l’État, INDORAMA devra verser sa redevance impayée de 200 milliards de FCFA avant fin septembre 2024.

Industries Chimiques du Sénégal: Niet catégorique de l’État, INDORAMA devra verser sa redevance impayée de 200 milliards de FCFA avant fin septembre 2024.

par pierre Dieme
1)
Révélée en exclusivité le 02 mai 2024 par Confidentiel Afrique, la visite express fin avril dernier dans la capitale sénégalaise du PDG du conglomérat indo-singapourien INDORAMA, repreneur majoritaire des Industries Chimiques du Sénégal, Sri Prakash Lohia pour rencontrer les nouvelles autorités s’est révélée infructueuse. La pilule amère sous la gorge, PRAKASH LOHIA rentré bredouille devra passer à la caisse avant fin septembre 2024 en vue de l’acquittement de la redevance minière des ICS, restée impayée depuis 2022 et estimée à 200 milliards de FCFA. Détails exclusifs.
Restructurée en 2014 au profit du groupe INDORAMA, l’entreprise ICS (Industries Chimiques du Sénégal) est détenue à plus de 80% par les Indiens qui y règnent en maître absolu avec bien entendu la complicité de leur homme lige en la personne du directeur général M. Alassane DIALLO, la redevance minière estimée à 200 milliards de FCFA n’a pas été toujours libérée par l’entreprise, malgré les injonctions de la part des nouvelles autorités. Le voyage éclair fin avril dans la capitale sénégalaise du PDG du conglomérat indo-singapourien, Prakash Lohia, révélé en exclusivité par Confidentiel Afrique n’a pas fait bouger les lignes. L’affaire agace au plus haut sommet de l’État. Selon des informations exclusives obtenues par Confidentiel Afrique, les tentatives du PDG du groupe INDORAMA, repreneur majoritaire des ICS (Industries Chimiques du Sénégal) depuis 2014, de se rapprocher des nouvelles autorités sénégalaises se sont révélées infructueuses. Le magnat Prakash Lohia s’est vu opposer un niet catégorique du côté de la Présidence et de la Primature, glisse une source à Confidentiel Afrique. Pas en tout cas, pour l’instant, jusqu’en fin mai, les parapheurs ICS sont gérés avec beaucoup de poigne.
A quoi joue le Directeur Général des industries chimiques du Sénégal (ICS), Alassane DIALLO ? Au lieu d’apurer la redevance minière vis-vis de l’État, qui s’élève à 200 milliards de FCFA et la taxe superficiaire d’un montant de 305 millions, il se livre à un bras de fer aux bulles phosphoriques avec les populations riveraines. Selon des informations exclusives obtenues par Confidentiel Afrique, le voyage express du PDG d’INDORAMA, Prakash Lohia fin avril 2024 dans la capitale sénégalaise n’a pas été concluant. Le Président sénégalais Bassirou Diomaye FAYE et son Premier ministre Ousmane SONKO, bien informés du délitement très avancé des ICS (Industries Chimiques du Sénégal) ont pris l’option formelle de ne pas recevoir le PDG Prakash Lohia, jusqu’à ce que l’entreprise s’acquitte aussi bien de sa redevance minière que la taxe superficiaire d’un coût global de 200 milliards 305 millions de FCFA. Selon des informations de Confidentiel Afrique, ce »dossier » est pris trop au sérieux par le palais Roume et du côté de la Primature. Un mémo exhaustif de plusieurs pages sur la situation délétère aux allures- d’un plan de sortie de crise et de reprise en main rapide de l’actionnariat stratégique par l’État des ICS- est en ce moment sur la table du Premier ministre, Ousmane Sonko. Selon nos informations, le PDG Prakash Lohia a cherché en vain, à rencontrer le président Diomaye Faye et son Premier ministre Ousmane Sonko, après avoir mis à contribution plusieurs émissaires. Rentré bredouille au siège du conglomérat INDORAMA sis en Thaïlande et en Indonésie, le PDG Prakash Lohia, dos au mur, devrait proposer ces jours à venir un paiement échéancier, en vue de solder la dette des ICS, avant début octobre 2024, auprès des régies financières de l’État. Une grosse patate chaude dans les mains du groupe INDORAMA, qui évite à tout prix, un conflit ouvert avec les tenants actuels du pouvoir. Selon des informations de Confidentiel Afrique, les autorités entendent ne pas fléchir et la date butoir du 30 septembre prochain semble maintenue pour recouvrer la totalité du chéquier des ICS, devant apurer la redevance minière et la taxe superficiaire. Fini le jeu de yoyo.
Le DG Alassane DIALLO dribble les Indiens et joue les prolongations pour se maintenir
Promu Directeur Général en 2005 après avoir occupé, pendant plus de dix ans, le poste de secrétaire général à la compagnie sénégalaise des phosphates de Taïba et des ICS dans le cadre de la fusion-absorption entre les deux établissements, l’homme semble être bien placé pour comprendre tout ce qui est susceptible de contrarier la bonne marche de l’entreprise. Mais hélas ! A l’opposé de ses prédécesseurs dont Feu Pierre Babacar KAMA et Djibril NGOM, Alassane DIALLO a opté pour la prééminence des intérêts D’INDORAMA sur ceux du Sénégal. Les travailleurs, rappellent d’ailleurs qu’il leur a annoncé la couleur lors d’une prise de contact avec les délégués et représentants syndicaux du personnel. Il leur a dit blanc dans les yeux, à cette occasion, qu’il exécuterait toute décision prise par INDORAMA.
Par Ismael AÏDARA (Confidentiel Afrique)

Tu pourrais aussi aimer

Web TV

Articles récentes

@2024 – tous droit réserver.