lundi, juillet 22, 2024
.
.

Le ministre El Malick Ndiaye tient un langage de vérité aux syndicalistes

par pierre Dieme

Il y avait de l’électricité dans l’air, ce mardi, lors de la rencontre entre le ministre des Transports aériens, El Malick Ndiaye et les responsables syndicats de l’Aéroport Blaise Diagne de Diass (AIBD).

Source A, qui donne l’information, souffle que la tutelle n’a pas apprécié, mais alors pas du tout, la dernière sortie de l’Intersyndicale des travailleurs de l’AIBD. Ivre de colère, El Malick Ndiaye, qui s’exprimait en wolof (langue nationale) n’a pas mâché ses mots, selon la source : « Pourquoi vous êtes allés dans les médias pour dire que je refuse de vous voir alors que vous savez parfaitement que cela ne relève point de la vérité ? Que voulez-vous ? Il n’y a pas que vous qui êtes sous ma responsabilité. »

A l’occasion, poursuit le journal, le ministre a présenté « une situation catastrophique » que le nouveau régime a hérité à l’AIBD et à la compagnie aérienne Air Sénégal. « Autant les recrutements sont pléthoriques car il y a plus de 1000 agents à l’AIBD, autant on a eu droit à des nominations abusives juste à la veille et après la Présidentielle du 24 mars 2024 », a décrit le responsable du Pastef, parti au pouvoir.

Ce dernier annonce des «mesures drastiques» dès la fin des missions d’audit. D’ores et déjà, le ministre avertit les dignitaires de l’ancien régime : « Plusieurs des villas de l’Asecna sont aujourd’hui entre les mains de personnes qui n’en ont pas le droit. Ces maisons se trouvent à Ouakam, Mermoz, Sacré Cœur. L’on cite même le nom d’un ancien ministre de Macky Sall parmi les bénéficiaires. On va récupérer toutes les villas qui appartiennent au patrimoine de l’État.»

Les sociétés qui doivent de l’argent à LAS sont aussi sommées de passer à la caisse. Une dette évaluée à plusieurs milliards de francs CFA, estime le quotidien d’information.

Tu pourrais aussi aimer

Web TV

Articles récentes

@2024 – tous droit réserver.