mardi, juin 25, 2024
.
.
Accueil A la Une CSM : « Ces magistrats qui ne veulent pas être indépendants », Seydi Gassama

CSM : « Ces magistrats qui ne veulent pas être indépendants », Seydi Gassama

par pierre Dieme

Seydi Gassama, directeur exécutif d’Amnesty International Sénégal, revenant sur les Assises de la Justice clôturées mardi, a exprimé une critique acerbe concernant la décision de maintenir la présence du président de la République et du ministre de la Justice (Garde des Sceaux) au sein du Conseil Supérieur de la Magistrature (CSM). Gassama soutient que si ces figures doivent siéger au CSM, ce devrait être uniquement à titre d’observateurs.

Seydi Gassama insiste sur le fait que la présence active du président et du Garde des Sceaux au CSM crée une perception d’ingérence politique dans les affaires judiciaires. Cette perception est exacerbée par l’histoire récente, où des présidents comme Macky Sall ont été accusés d’instrumentaliser la justice pour des procès politiques. Des accusations similaires sont portées contre le Premier ministre actuel, Ousmane Sonko.

Selon lui, la confiance des citoyens en une justice impartiale est érodée lorsque le chef de l’État et le ministre de la Justice sont perçus comme influençant directement les décisions judiciaires. Cette perception renforce l’idée que la justice est un outil au service du pouvoir exécutif.
Indépendance Judiciaire : Le droit de l’hommiste fait valoir que les magistrats doivent être obligés d’être indépendants, soulignant que leur autonomie est essentielle pour une justice équitable. Il critique les magistrats pour ne pas vouloir assumer pleinement leur indépendance et pour préférer une situation où ils sont sous l’influence de l’exécutif.

Il appelle à une réforme institutionnelle pour garantir l’indépendance du CSM. Cette réforme devrait inclure des mécanismes pour protéger les magistrats contre toute forme d’ingérence de l’exécutif et pour assurer qu’ils puissent prendre des décisions en toute indépendance.

M. Gassama insiste sur la nécessité pour les magistrats d’assumer pleinement la responsabilité de leurs décisions. Il prône une plus grande transparence dans le processus décisionnel du CSM pour renforcer la confiance publique.

Mangoné KA

Tu pourrais aussi aimer

Web TV

Articles récentes

@2024 – tous droit réserver.