samedi, mai 25, 2024
.
.
Accueil ActualitésSociété Affaire Téliko : L’Ums réitère son soutien à son président et plaide pour la réforme du Conseil de la magistrature

Affaire Téliko : L’Ums réitère son soutien à son président et plaide pour la réforme du Conseil de la magistrature

par pierre Dieme

L’Union nationale des magistrats (Ums) s’est réunie vendredi, pour examiner et apprécier la situation après la condamnation de leur président Souleymane Téliko qui a écopé d’un blâme après son audience devant le Conseil de discipline de la magistrature. Le Comité national composé du Bureau de l’UMS et des représentants des comités de ressort de Dakar, Saint-Louis, Kaolack, Thiès et Ziguinchor, a réitéré son soutien « sans réserve » à son président pour « son courage et le sens de l’engagement». A cette occasion, il a demandé la réforme du Conseil supérieur de la magistrature. 

Dans un communiqué issu de cette rencontre, le Comité exprime « sa solidarité sans faille et à réitérer son soutien sans réserve au Président Souleymane Téliko « pour le courage, le sens de l’engagement et la détermination avec lesquels il s’acquitte de la mission que lui ont confiée ses pairs ». 

Il félicite aussi les magistrats qui se sont constitués pour la défense de leur président. Avant d’attirer « l’attention sur la nécessité de préserver l’unité et l’esprit de solidarité au sein des acteurs de la justice en général et des magistrats en particulier, pour la défense des principes et des questions essentielles ».

À cet égard, le Comité invite le bureau « à prendre toutes initiatives utiles pour préserver ces acquis, soulignant « l’exigence de garder résolument le cap dans la défense et l’illustration des principes qui garantissent l’indépendance de la justice, conformément à la mission dévolue de l’Ums. 

Dans ce cadre, il invite le Bureau à continuer à œuvrer pour le plaidoyer et la mise en œuvre des réformes que les acteurs de la justice appellent de leurs vœux. Il s’agit, selon la même source :  « la fin de la discrimination sur l’âge de la retraite et la modification des dispositions actuelles qui peuvent placer les magistrats dans une situation de précarité constitutive d’une menace à leur indépendance ; mais aussi la réforme du Conseil supérieur de la magistrature et en particulier, l’instauration de l’appel à candidature en vue de favoriser la transparence et l’équité dans la gestion de la carrière des magistrats et l’amélioration de la pension des magistrats retraités ».

Tu pourrais aussi aimer

Web TV

Articles récentes

@2024 – tous droit réserver.