.
samedi, avril 20, 2024
.
Accueil ActualitésSociété Un ancien officier d’état civil, coordonnateur de l’Urd, investi sur la liste de Benno Bokk Yaakar, arrêté

Un ancien officier d’état civil, coordonnateur de l’Urd, investi sur la liste de Benno Bokk Yaakar, arrêté

par pierre Dieme

La police de Guinaw-rails a «décapité» l’Union pour le renouveau démocratique (Urd) dans le département de Pikine, en banlieue dakaroise. Les flics ont en effet mis aux arrêts pour faux et usage de faux en écriture authentique publique le nommé Modou S., qui fut l’officier d’état civil de la mairie de Guinaw-rails Sud.

Le responsable départemental de l’Union pour le renouveau démocratique (Urd) nommé Modou S. est placé en garde à vue, depuis vendredi dernier, au commissariat de l’arrondissement de Guinaw-rails pour des pratiques répréhensibles. L’affaire remonte à l’année 2014, quand le mis en cause occupait le poste d’officier d’état civil de l’institution municipale de la localité.

Il établit des faux actes de naissance dont celui d’une candidate au Cfee sous un numéro attribué en 2004

A cette époque, Moussa S., conducteur d’engin, avait pris l’attache de l’officier d’état civil dans le but de se procurer trois actes de naissance pour le compte de ses trois enfants, dont sa fille nommée Penda S. Celle-ci était en classe de Cm2 et devait effectuer le dépôt de son dossier de candidature au Certificat de fin d’études élémentaires (Cfee) à l’Inspection d’Académie locale, via leur établissement scolaire. Des documents administratifs que l’officier de l’état civil d’alors a réussi en un laps de temps à confectionner puis délivrer au sieur Moussa sous le numéro 095 de l’année 2004. Mais, au courant de l’année 2020, la fille Penda prépare son baccalauréat (Bac) et se doit de disposer d’un autre acte de naissance. Elle en parle ainsi à sa mère, qui débarque à la mairie où son papa s’était rendu en son temps quand il s’est agi de lui trouver le sésame pour l’examen du Cfee.

La supercherie du présumé faussaire éventée 7 ans après lorsque l’écolière prépare son baccalauréat

Cependant, une nouvelle équipe est arrivée entre-temps avec un autre officier d’état civil. La maman de la candidate au Bac se présente devant ce dernier et lui exprime son désir de se procurer le sésame pour le compte de sa fille. Mais, le chef de l’état civil vérifie, découvre le caractère faux de l’acte et en fait la remarque à la mère de Penda. Elle n’en croit pas un mot. Elle rappeler que sa fille a eu dans le passé le document en question dans la mairie. De guerre lasse, elle retourne en vitesse à la maison et alerte son époux. Ce dernier appelle d’urgence le désormais ancien officier d’état civil Modou S., l’informe et menace d’engager des poursuites judiciaires contre lui.

La famille de la fille dépose une lettre plainte

Modou tente de rassurer le papa de la candidate au Bac, se saisit des trois actes de naissance et lui promet de tout régulariser au niveau du tribunal de grande instance de Pikine/Guédiawaye. Mais, conscient de la nature délictuelle des faits, le plaignant rédige une lettre-plainte pour faux et usage de faux en écriture authentique publique contre lui et la dépose, mercredi 10 novembre dernier, au commissariat de l’arrondissement.

Le mis en cause avoue et se justifie

Interpellé, le mis en cause crache le morceau. Modou reconnaît avoir apposé sa signature au bas de l’acte de naissance fictif de la fille du plaignant. L’ancien officier d’état civil et responsable départemental de l’Urd justifie le choix de l’année 2004 par un souci de présenter le faux document comme une déclaration normale. D’autant plus que l’ayant droit a vu le jour le 13 avril 2004. Modou déclare toutefois n’avoir établi qu’un seul acte de naissance au plaignant Moussa S. pour sa fille Penda et non trois comme celui-ci le déclare dans sa déposition sur procès-verbal.

Il figure sur la liste d’investiture de Benno Bok Yaakar à la ville de Pikine et sur la majoritaire à Guinaw-rails Sud

L’acte de naissance délivré illégalement à la fille du plaignant par le présumé falsificateur a été attribué à une autre personne, suite aux vérifications effectuées à l’état civil de la mairie de Guinaw-rails Sud au cours de l’enquête préliminaire de police. Le mis en cause figure sur la liste d’investiture de la majorité au pouvoir, Benno Bokk Yaakar, à la ville de Pikine et sur la majoritaire de Guinaw-rails Sud. Il devrait être présenté aujourd’hui devant le procureur du palais de justice de Pikine/Guédiawaye pour les griefs retenus contre lui.

Vieux Père NDIAYE
 LES ECHOS

Thank you for reading this post, don't forget to subscribe!

Tu pourrais aussi aimer

Web TV

Articles récentes

@2024 – tous droit réserver.