samedi, mai 25, 2024
.
.
Accueil A la Une Stopper le Coup Constitutionnel au Sénégal

Stopper le Coup Constitutionnel au Sénégal

par pierre Dieme

Nous, intellectuels africains et activistes de la société civile réunis à Abuja ce 7 février 2024, tenons à exprimer notre choc et notre profond dégoût face à l’utilisation des gendarmes pour expulser physiquement les parlementaires de l’opposition de l’Assemblée nationale hier soir, en vue de l’adoption d’un projet de loi inconstitutionnel prolongeant le mandat du président Macky Sall pour un troisième mandat et reportant les élections présidentielles qui étaient prévues le 25 février 2024. Cet acte constitue une violation flagrante de l’État de droit et des droits démocratiques du peuple sénégalais. C’est également une violation de la Charte de l’Union africaine, de la Charte africaine de la démocratie, des élections et de la gouvernance, ainsi que du Protocole de la CEDEAO sur la démocratie et la bonne gouvernance, auxquels le Sénégal a adhéré et intégré dans son droit interne. Nous exhortons donc le gouvernement sénégalais à respecter la sacralité du processus démocratique.

Nous avons suivi avec un vif intérêt la détermination du peuple sénégalais à bloquer toutes les tentatives du président Macky Sall de se procurer un troisième mandat ainsi que son annonce de ne pas rechercher un tel mandat illégal, catégoriquement interdit par la Constitution du Sénégal. Il est désormais clair que sa déclaration publique n’était qu’une ruse pour tromper le peuple et poursuivre son ambition mégalomane de prolonger son règne.

C’est pour cette raison qu’il a déployé la police pour arrêter brutalement toutes les manifestations, couper Internet et continuer à utiliser le système judiciaire pour emprisonner et intimider tous ceux qui s’opposent à son ambition de continuer à gouverner par des moyens extraconstitutionnels.

Le président Sall s’aventure à entraîner le Sénégal sur la voie de l’instabilité politique, de l’anarchie et des troubles civils, et toutes les forces démocratiques en Afrique et dans le monde devraient converger dans une lutte unie pour stopper cette dérive et maintenir le Sénégal dans sa tradition démocratique.

Nous appelons le peuple sénégalais à maintenir sa lutte opiniâtre pour la préservation de la démocratie. Il s’agit d’une lutte commune pour tous les Africains et les forces démocratiques ;

Nous appelons la CEDEAO, l’UA et l’ONU à déclarer ouvertement que les actions du président Sall et des crapuleux législateurs qui ont soutenu son projet de loi anticonstitutionnel sont contraires à la Constitution, tout en exigeant un retour immédiat à l’ordre constitutionnel et au calendrier électoral prévu.

Le constitutionalisme et l’organisation des élections en temps voulu sont les fondements de la démocratie qui doivent être préservés.

Ont signé cette déclaration :

⎯ Prof Adele Jinadu

⎯ Prof Adebayo Olukoshi

⎯ Dr Kole Shettima, Abuja, Nigeria

⎯ Dr Emmanuel Akwetey, Institute for Democratic Governance, Accra, Ghana

⎯ Prof Jibrin Ibrahim, Senior Fellow, Centre for Democracy and Development, Abuja

⎯ Prof Mohammad Kuna, Usman Danfodiyo University Sokoto, Nigeria

⎯ Dr Charmaine Pereira, Independent Scholar, Abuja

⎯ Princess Hamman-Obels, The Electoral Hub, Abuja

⎯ Moussa Tchangari, Alternative Espaces Citoyens, Niamey

⎯ Adagbo Onoja, Abuja, Nigeria

⎯ Dr. Sa’eed Husaini, Abuja, Nigeria

⎯ John Odah, Abuja, Nigeria

⎯ Samson Itodo, Yiaga Africa, Nigeria

⎯ Professor Victor Adetula, University of Jos, Nigeria

⎯ Professor Istifanus Zabadi, Bingham University, Nigeria

⎯ West Africa Civil Society Institute

⎯ Professor Warisu O Ali, Abuja

⎯ Professor Remi Aiyede, University of Ibadan

⎯ Bernadette French

⎯ Gloria Ukpong, The Electoral Forum, Abuja, Nigeria

⎯ Everest Amaefule, The Electoral Forum, Abuja, Nigeria

⎯ Okechukwu Ndeche, Dispute Resolution Practitioner, Abuja, Nigeria

⎯ Dr. Lassane Ouedraogo, Researcher, CDD West Africa, Abuja, Nigeria

⎯ E.A. Johnson, Electoral Practitioner, The Electoral Forum

Tu pourrais aussi aimer

Web TV

Articles récentes

@2024 – tous droit réserver.