mardi, juin 25, 2024
.
.
Accueil A la Une Secteur agricole et alimentaire : « Notre pays importe, chaque année, plus de 1070 milliards francs CFA en denrées alimentaires » (Mabouba Diagne)

Secteur agricole et alimentaire : « Notre pays importe, chaque année, plus de 1070 milliards francs CFA en denrées alimentaires » (Mabouba Diagne)

par pierre Dieme

Le ministre de l’Agriculture, de la souveraineté alimentaire et de l’élevage (MASAE), Mabouba Diagne a rencontré les acteurs agricoles du Conseil national de concertation et de coopération des ruraux (CNCR) pour échanger, disent-ils, sur « la transformation et le développement du secteur agro-sylvo pastoral et halieutique ».

« C’est avec une très grande joie que je viens ici (au siège du CNCR). J’étais parti en mission en Mauritanie pour discuter de la Tabaski. Mais CNCR est tellement important en partie dans le dispositif que nous voulons faire, raison pour laquelle j’ai tenu à venir ici moi-même », a déclaré le ministre. Évoquant l’importance des paysans dans l’atteinte de la souveraineté alimentaire, Mabouba Diagne confie : « Je me permets de réitérer, aux Sénégalais, l’importance de travailler. Notre pays importe plus de 1070 milliards de francs CFA en denrées alimentaires contre un budget de 7042 milliards de FCFA. C’est important de s’acharner et de lutter pour la souveraineté alimentaire ».

Il ajoute, dans le cadre des échanges : « On a discuté de plusieurs axes de partenariat, notamment sur les 10 filières sur lesquelles notre pays a des problèmes à savoir le riz, le blé, le lait, l’huile, le sucre, les fruits et légumes. Sur toutes ces filières, nous nous sommes engagés à organiser des journées de réflexion avec l’intersyndicale de ces filières ».

Remerciant le Président du CNCR (Nadjirou Sall) et ses collaborateurs sur leur rôle dans la sélection des fournisseurs d’engrais pour la présente campagne, Mabouba Diagne a indiqué que « ceci nous a permis de réduire, cette année, le prix des distributions. À cette occasion, je remercie tous les collaborateurs, notamment le ministère des Forces armées parce que c’est avec une équipe interministérielle et du CNCR qu’on est parvenu à trouver des astuces en se basant sur la transparence et la bonne gouvernance pour arriver à cette baisse de 22% ».

Selon le ministre, le budget des intrants agricoles de cette année ont été augmenté à hauteur de 120 milliards francs CFA. Ce qui a permis « de réduire le prix des engrais de 22% mais également d’augmenter les quantités de plus de 35 mille tonnes. Je remercie le Premier ministre sur les directives qu’il a donné lors du Conseil interministériel sur le secteur agricole sur le phosphatase des sols », a-t-il affirmé. Et d’ajouter : « avec le CNCR, nous avons élaboré des solutions pour augmenter la quantité de phosphate à la disposition des paysans jusqu’à 35000. J’ai aussi le plaisir de vous informer que ces 35 000 tonnes de phosphate seront distribuées gratuitement aux producteurs. Ce qui est un effort à saluer ».

Sur le financement du secteur agricole, le MASAE a informé que son département est en train « d’élaborer la correspondance qu’on va envoyer aux établissements bancaires et organiser une journée de réflexion avec les banques et les producteurs et opérateurs ». Il a précisé devant les acteurs : « pour le financement du secteur agricole, on est en train Cela se fera en présence du gouvernement notamment avec la Banque centrale qui joue un rôle extrêmement important dans la réglementation du système bancaire. J’ai l’intime conviction qu’on y arrivera ».

Serigne Moustapha Gueye

Tu pourrais aussi aimer

Web TV

Articles récentes

@2024 – tous droit réserver.