.
mardi, mai 21, 2024
.
Accueil ActualitésSociété Mamadou Balde, point focal petrole et gaz, division etude d’impact a la DEEC : «Des risques sont identifiés sur les ressources halieutiques, mais le gouvernement a pris toutes les dispositions pour minimiser les impacts»

Mamadou Balde, point focal petrole et gaz, division etude d’impact a la DEEC : «Des risques sont identifiés sur les ressources halieutiques, mais le gouvernement a pris toutes les dispositions pour minimiser les impacts»

par pierre Dieme

L’exploitation pétrolière et gazière est source d’inquiétudes. Les impacts sur l’environnement sur le Delta du fleuve Saloum, avec son écosystème très fragile, suscitent des interrogations. Le point focal Pétrole et Gaz, à la Division étude d’impact à la Direction l’environnement et des établissements classés (Deec), Mamadou Baldé, estime que toutes les dispositions nécessaires sont prises. «Dans le cadre des activités pétrolières et gazières, nous allons systématiquement appliquer l’étude d’impact environnemental parce que simplement ce sont des projets à risque. Et cela a l’avantage de prendre en charge l’ensemble des impacts mais également d’identifier tout ce qui est risque environnementale ,technologique entre autres. Et c’est pris en charge à travers un plan de gestion environnemental et social ou une étude de danger qui aboutit à un plan d’opération interne pour qu’en cas d’accident, des dispositions soient rapidement mis en opération et que les moyens de secours soient identifiés et estimés», affirme-t-il.  Il trouve toutefois légitime les soucis nourris par la population. «L’étude a identifié tout de même des risques sur les ressources halieutiques ; mais le gouvernement a pris toutes les dispositions pour minimiser les impacts».

Les marées noires qui sont envisagées par les insulaires, l’Etat les a déjà pris en compte dans sa politique, estime-t-il. «Pour parler de marée noire, ça suppose qu’on ait un accident. Dans ces études-là, tous ces scénarios ont été pris en charge. C’est la Hassmar (Haute autorité chargée de la coordination de la sécurité maritime, de la sûreté maritime et de la protection de l’environnement marin, ndlr) qui coordonne, en cas de pollution, toutes les interventions au nom du gouvernement du Sénégal et toutes les dispositions sont prises à ce niveau. La Hassmar a tous les plans et sait, en cas d’accident, ce qu’il faut faire. Les populations peuvent être rassurées. Dans le cadre de l’exploitation pétrolière et gazière, le gouvernement a pris toutes les dispositions pour garantir la sécurité et, en cas d’accidents, minimiser l’impact sur la population et l’environnement». 

Fatou NDIAYE

Tu pourrais aussi aimer

Web TV

Articles récentes

@2024 – tous droit réserver. 

<