samedi, juillet 13, 2024
.
.

Le racisme subtil de l’Union Européenne

par admin

Décidément, nous ne comprendrons jamais rien aux subtilités de la pensée des Blancs ! Nègres, nous sommes émotifs comme le disait avec justesse le président Léopold Sédar Senghor. Eux, ils sont cartésiens et la raison leur appartient. Lorsqu’ils prennent des décisions, surtout ceux d’entre eux qui nous ont colonisés, il y a peu de chances que nous y comprenions grand-chose. De fait, il y a fort à parier que nous fassions une lecture au premier degré de leurs décisions alors que, encore une fois, il faut être cérébral pour en saisir toute la complexité, la sophistication. Ce que nous ne sommes évidemment pas. Tenez, cette décision de l’Union Européenne de fermer ses frontières aux voyageurs en provenance de tous les pays africains à l’exception de l’Algérie, du Maroc, de la Tunisie et du… Rwanda. Officiellement parce que la situation sanitaire de ces pays relativement au coronavirus est maîtrisée et qu’ils ne représentent donc aucune menace pour la vieille Europe. Les esprits simples que nous sommes peuvent évidemment être tentés de voir à travers cette mesure de sanctuarisation de l’espace Schengen un manifestation d’un racisme anti-Nègres primaire quand on sait que trois de ces quatre pays africains dont les citoyens sont bienvenus en Europe sont arabes. C’est là que la subtilité des Blancs s’exprime dans ce qu’elle a de plus cynique, de plus retors aussi : Pour prévenir toute accusation de racisme, ils ont eu le génie d’inclure dans leur liste un pays d’Afrique noire à savoir le Rwanda.

« Nous racistes, voyons, et le Rwanda alors ? » De quoi clouer le bec à ces grands dadais de Nègres. De fait, le Rwanda présente une excellente situation épidémiologique, en effet : cinq morts seulement et 1699 contaminés à la date du mercredi 22 juillet dernier, c’est-à-dire il y a 48 heures !

Le problème, c’est que nos si intelligents « toubabs » auront du mal à expliquer pourquoi, à l’aune de ces critères scientifiques, ils ont écarté de leur liste… noire (n’y voyez aucun malice !) le Maroc, l’Algérie et la Tunisie qui ont enregistré respectivement 280 morts (17742 contaminés), 1100 morts (24248 cas) et 50 morts (1389). Ils vont nous dire sans doute que les statistiques des Nègres ne sont pas fiables et que les chiffres déclarés par nos pays de ce côté-ci du Sahara sont à prendre avec des pincettes s’ils ne sont pas carrément farfelus.

Sans doute. Sauf que, au Sénégal et un peu partout en Afrique de l’Ouest, les tests sur lesquels se basent les autorités pour élaborer des statistiques sont élaborés par un laboratoire français, l’Institut Pasteur. Et que, donc, si manipulation statistique il y a, la France serait grandement complice ! Or, l’Institut Pasteur faisant foi, la situation épidémiologique est largement meilleure au Sénégal, par exemple, que dans les trois pays du Maghreb central. Sans compter que, s’il y a des pays qui sont fondés à fermer leurs frontières aux ressortissants d’autres parties du monde pour ne pas être contaminés, ce sont bien les nôtres qui sont loin des pics atteints en Grande-Bretagne, en Espagne, en Italie et en France !

D’ailleurs, les premiers cas enregistrés au Sénégal ne nous venaient-ils pas de Marianne ? On nous rétorquera certes que même les Etats-Unis sont frappés de bannissement par l’Union Européenne et que, donc, on ne saurait la taxer de mépris envers l’Afrique, singulièrement sa frange noire. Sauf que la situation pandémique est à ce point catastrophique aux USA que permettre effectivement aux vols en provenance de ce pays-continent de se poser dans les aéroports européens serait une manière de déclencher une deuxième, voire une troisième vague de contaminations. Et puis, le président Donald Trump n’avait-il pas été le premier à fermer son pays aux vols en provenance d’Europe ?

Pour en revenir à l’Afrique, on nous dit que l’exception rwandaise se justifie scientifiquement par les excellents résultats du pays des Mille collines dans la lutte contre la pandémie du coronavirus. Sans doute. Sauf que, là aussi, il existe des pays africains qui ont fait de meilleurs résultats que le Rwanda et qui sont bannis de l’espace Schengen ! Le Botswana, par exemple, qui est un modèle en matière de bonne gouvernance et aussi une démocratie — contrairement à Kigali et comme le Sénégal — a eu un seul mort depuis le début de la pandémie pour 522 cas seulement. Malgré cela, il ne figure pas sur la liste de l’Union européenne !

Avec six morts, un de plus que le Rwanda, le Lesotho aussi est banni de même que la Namibie (sept morts). Pendant ce temps, des pays arabes ayant 40 fois plus de morts (Maroc) que la Namibie et 280 fois plus que le Botswana voient leurs ressortissants interdits d’accès sur le territoire européen. Certes, les Blancs ont une pensée hypersophistiquée et la subtilité de leur pensée, on l’a dit, sera toujours insaisissable pour nos cerveaux engourdis de Nègres mais enfin, on aimerait bien qu’ils nous expliquent, eux les cartésiens, et pourvu que les idiots que nous sommes puissent évidemment suivre les méandres de leur pensée, qu’est-ce qui explique cette différence de traitement réservée à ces pays du continent.

En dehors du racisme anti-Nègres bien sûr. Car, en pleine affaire Georges Floyd et aussi un peu Adama Traoré en France, la vieille Europe blanche ne pouvait bien sûr pas nous dire crûment : « Nègres africains, restez chez vous avec vos sales maladies » ! Elle l’a fait de manière subtile et sur la base de pseudo-arguments scientifiques qui lui sont tombés sur la gueule comme un boomerang.

Pour cause, elle s’est retrouvée piégée dans ses propres arguments « scientifiques » : le Zambèze ne sera certes jamais la Corrèze mais le Botswana, le Lesotho, l’Ouganda (zéro mort du coronavirus, on allait l’oublier !), la Namibie répondront incontestablement toujours plus aux critères fixés par l’UE pour l’accès à son territoire en ces temps de pandémie que l’Algérie, le Maroc, la Tunisie voire le Rwanda. Et puis, on doute fort qu’avec la chape de plomb qui les recouvre et aussi leur faible pouvoir d’achat, malgré la grosse propagande de leur régime, les Rwandais soient de gros voyageurs vers le continent européen. Vous voyez donc bien qu’en jetant son dévolu sur ce pays, Bruxelles ne prend aucun risque de voir l’Europe envahie par des hordes de Nègres ! Pour dire que sa décision d’accorder une exception à Kigali ne mange pas de pain… Et que les mesures de rétorsion prises par les présidents sénégalais et gabonais sont parfaitement justifiées !

Tu pourrais aussi aimer

Web TV

Articles récentes

@2024 – tous droit réserver.