.
samedi, mai 18, 2024
.
Accueil ActualitésPolitique Immigration clandestine : «Un échec de la politique de jeunesse du régime », selon Mamadou Kany Bèye

Immigration clandestine : «Un échec de la politique de jeunesse du régime », selon Mamadou Kany Bèye

par pierre Dieme

Le maire de la commune de Ndoulo, dans le département de Diourbel qui procédait hier, mardi, à la remise de fournitures scolaires est préoccupé par le flux important de migrants vers l’Espagne ou l’Italie. Cette émigration irrégulière traduit, selon le maire de Ndoulo Mamadou Kany Bèye, un échec de la politique du régime en place en matière de jeunesse.

Le fléau de l’émigration clandestine qui gangrène notre pays préoccupe les autorités des collectivités territoriales. C’est la raison pour laquelle le Maire de la commune de Ndoulo Mamadou Kany Bèye en marge de la cérémonie de remise des fournitures aux écoles de sa commune pour une valeur de 5 millions et demi soutient que « cette émigration irrégulière traduit l’échec de la politique du régime de Macky Sall en matière de jeunesse».

Mamadou Kany Bèye en veut pour preuve cet accord qui vient d’être signé entre le Ministre des Affaires étrangères et son homologue espagnol autorisant la police espagnole à surveiller les côtes sénégalaises pour mettre fin au flux de migrants vers l’Espagne. « Le régime de Macky Sall est incapable de régler le problème de l’émigration clandestine. Nous en voulons pour preuve ce qui s’est passé hier avec la signature du protocole d’accord entre le ministre des Affaires étrangères et le ministre espagnol des Affaires étrangères pour la surveillance des côtes sénégalaises. C’est une honte pour notre pays .Cela veut dire que nos forces de l’ordre ne peuvent plus assurer notre propre sécurité. Ce qu’il faut faire, c’est renforcer les moyens de nos forces de défense et de sécurité même s’il faut faire appel aux bailleurs de fonds ».

Le maire de la commune de Ndoulo plaide pour le renforcement du secteur privé pour régler ce problème de l’émigration irrégulière. «Le secteur privé est le maillon le plus faible de notre économie. Donc, il faut renforcer le secteur privé avec la création d’entreprises dans les villes du pays et des barrages d’irrigation pour permettre aux jeunes de travailler. Il y a beaucoup de migrants qui vont en Espagne ou en Italie pour travailler dans des exploitations agricoles. Ces genres d’activités peuvent se faire au Sénégal ». Pour le coordonnateur de la coalition Taxawu Sénégal de Khalifa Sall, une grande coalition de l’opposition est en gestation pour bouter le régime actuel du pouvoir.

ADAMA NDIAYE

Tu pourrais aussi aimer

Web TV

Articles récentes