.
jeudi, avril 18, 2024
.
Accueil ActualitésSociété EXCLUSIF : SAINT-LOUIS OFFSHOREDes chefs cuisiniers sénégalais, démissionnaires de grands hôtels du pays, engagés pour travailler sur le bateau « Ocean Black Rhino » de Saint-Louis

EXCLUSIF : SAINT-LOUIS OFFSHOREDes chefs cuisiniers sénégalais, démissionnaires de grands hôtels du pays, engagés pour travailler sur le bateau « Ocean Black Rhino » de Saint-Louis

par pierre Dieme

EXCLUSIF : SAINT-LOUIS OFFSHORE
Des chefs cuisiniers sénégalais, démissionnaires de grands hôtels du pays, engagés pour travailler sur le bateau « Ocean Black Rhino » de Saint-Louis
Offshore, dénoncent leur licenciement au profit d’un personnel étranger. Les deux groupes de 18 jeunes bénéficiaires de contrats à durée indéterminée ont été informés d’un arrêt brutal de leurs activités. Ces travailleurs, qui regrettent la complicité de l’Anam, réclament la reprise de leurs postes respectifs au niveau du bateau  » Blake Rhino » #LeTémoin

Thank you for reading this post, don't forget to subscribe!

Des chefs cuisiniers sénégalais, démissionnaires de grands hôtels du pays, engagés pour travailler sur le bateau « Ocean Black Rhino » de Saint-Louis Offshore, dénoncent leur licenciement au profit d’un personnel étranger. Les deux groupes de 18 jeunes bénéficiaires de contrats à durée indéterminée ont été informés d’un arrêt brutal de leurs activités. Ces travailleurs, qui regrettent la complicité de l’Anam, réclament la reprise de leurs postes respectifs au niveau du bateau « Blake Rhino 2 ».

L’injustice règne en maître dans certaines plateformes d’exploitation du pétrole et du gaz sénégalais. Des entreprises étrangères, présentes au Sénégal et impliquées dans l’exploitation du pétrole et du gaz, refusent de respecter la législation du travail du pays. Elles exploitent, abusent avec des horaires de travail démesurés. Après des années de service, des travailleurs sénégalais, détenteurs de contrats à durée indéterminée, sont souvent licenciés de manière abusive. Présentement, deux groupes de 18 jeunes chefs cuisiniers, licenciés abusivement, sont en train de vivre le calvaire de ce manque de considération de l’exploitant Diamond Offshore Ltd. Ladite entreprise a décidé une interruption brutale et abusive des contrats de travail de cuisiniers qui exerçaient auparavant dans de grands hôtels du pays. Ces frustrés étaient d’abord engagés par l’entreprise RMO ST. Laquelle avait pris la décision de les transférer à l’exploitant Diamond Offshore Ltd.

Après un an et trois mois à bord d’un bateau non signataire de leurs contrats initiaux, ils ont été informés, vendredi dernier, de leur licenciement. Ils travaillaient dans le bateau « Louic » qui exploite le gaz et le pétrole entre la Mauritanie et Saint-Louis. En colère, ces protestataires regrettent le fait que ce licenciement soit motivé par un souci de les remplacer par des étrangers, venus d’Inde et de Philippine. A l’évidence, le « contenu local » dont se gargarisent nos autorités ne concerne pas la main d’œuvre sénégalaise !

Genèse et contexte des licenciements abusifs

Ce licenciement des deux groupes de 18 chefs cuisiniers survient à quelques mois du début annoncé de l’exploitation du gaz et du pétrole découverts au Sénégal. Les malheureux chefs cuisiniers avaient d’abord été recrutés par une société dénommée Katerin. Ensuite, ils ont été mis à la disposition de RMO, dirigée par Madame Guier Mo et son Directeur des Ressources Humaines, Arnold Weenigo. C’est d’ailleurs cette société RMO qui leur a fait signer des contrats à durée indéterminée (Cdi) en bonne et due forme pour le bateau Diamond Black Rhino. Ainsi, ils ont été transférés dans un autre site de GTA (Grande Tortue Aymehin). Après 13 mois de travail, ces cuisiniers sénégalais ont reçu, sans préavis ni indemnité, des notifications de rupture de contrat.

Complicité d’Anam égratignée

Suite à la publication de la législation applicable aux relations de travail sur les plateformes gazières et pétrolières offshore par le ministère du Travail, ces exploitants ont décidé de se débarrasser de certains travailleurs sénégalais pour éviter le paiement de ces droits qui seraient lourds pour leurs finances. Les Philippins et les Indiens coûtant moins, ont donc été recrutés dans la restauration, la buanderie, la cuisine, la boulangerie, la pâtisserie, le house-keeping et la plonge. « Nous serons au chômage et ne pourrons plus regagner nos hôtels respectifs. Les étrangers à bord du bateau n’ont jamais manqué de nous féliciter pour les plats succulents servis. Ils nous disaient même qu’ils étaient surpris de voir une telle qualité de cuisine au Sénégal », confient les chefs cuisiniers jetés dans la rue arbitrairement.

Licenciés injustement, ils exigent la reprise de leurs postes respectifs au niveau du bateau « Black Rhino 2 » tel que stipulé sur leurs contrats de travail. Et ils déplorent de manière énergique la complicité de l’ANAM. A les en croire, les exploitants de Diamond Offshore Ltd ont attendu la deuxième phase de l’exploitation du gaz et du pétrole pour les jeter par-dessus bord.

Du fait de la découverte de gisements de pétrole et de gaz au niveau de son bassin sédimentaire, le Sénégal est sur le point de devenir un important producteur d’hydrocarbures. Ainsi, l’installation de plateformes sur la frontière maritime entre le Sénégal et la Mauritanie (gisement gazier Grand Tortue Ahmeyin) et sur le territoire sénégalais (gisement gazier et pétrolier de Sangomar) est constatée. Ces plateformes permettent d’extraire, de produire ou de stocker le pétrole ou le gaz situés en haute mer à des profondeurs parfois très importantes.

Des activités qui engendrent nécessairement la naissance de relations de travail dont la particularité est qu’elles se déroulent en haute mer. Ces relations de travail offshore constituent le creuset de nombreuses problématiques juridiques contemporaines. Elles suscitent des réflexions juridiques, tournant essentiellement autour de la législation applicable au statut des travailleurs recrutés à l’étranger pour exécuter une prestation sur ces plateformes.

Le Témoin a essayé de joindre sans succès les responsables de Diamond offshore.

Tu pourrais aussi aimer

Web TV

Articles récentes