vendredi, juin 14, 2024
.
.
Accueil ActualitésSociété Droit de réponse suite au communiqué de la gendarmerie lu dans la presse

Droit de réponse suite au communiqué de la gendarmerie lu dans la presse

par pierre Dieme

Suite au communiqué très nuancé partagé sur les réseaux sociaux et par la gendarmerie Nationale le Diwane tient à préciser ce qui suit :
La Gendarmerie n’a trouvé de la drogue dans aucun des centres de redressements Darou Salam au niveau de la banlieue cités dans leur communiqué . Nous invitons l’autorité à bien préciser l’endroit dans lequel ils affirment avoir trouvé du chanvre indien pour éviter toute confusion.
D’après le communiqué ils affirment aussi « Qu’Un des geôliers a été retrouvé avec de la drogue. Ce dernier a trouvé refuge au domicile du guide religieux Serigne Modou Kara Mbacké « . Celui dont t-ils font allusion est certes un membre du mouvement mais pas geôlier aux niveaux des 3 principaux centres reconnus de la Kara sécurité. Il serait bien de préciser qu’il n’était pas dans le domicile du Guide Cheikh Ahmadou KARA Mbacké au moment de la descente de la gendarmerie. C’est seulement après le départ de la gendarmerie que le Guide informé de la situation a immédiatement intimé son fils Serigne Ahmad Mbacké l’ordre d’aller chercher ce talibé partout où il se trouverait pour le mettre à la disposition de la justice pour répondre des accusations qui pèsent sur lui.
Le communiqué fait aussi allusion à des cas de maltraitance et de malnutrition :
Il serait bien de rappeler que les pensionnaires de ces centres ( Daara Tarbiyah ) y ont été envoyés par leurs propres parents sur la base d’une décharge d’autorisation parentale signée. Ces mêmes parents accompagnés de membres de leurs familles faisaient des visites récurrentes pour s’enquérir de l’état de leurs enfants dans la structure.
Faut aussi préciser que la plupart des pensionnaires sont des victimes de la drogue ou de jeunes repris de justice et de déficients mentaux arrivant dans le centre dans de très piteux état. Le centre Darou Salam connu de toute la population Dakaroise était souvent le dernier recours pour ces parents dans le désarroi ne sachant plus à quel saints se vouer.
Le centre Darou Salam est un centre social au service des populations. Au début du projet la Kara sécurité prenait en charge tous les pensionnaires gratuitement. Au fil du temps et des résultats satisfaisants les sollicitations se sont augmentés considérablement ce qui a créé la promiscuité du cadre de vie. Le centre a ensuite souffert du manque de moyens du au fait que certains parents ne pouvait pas s’acquitter des redevances mensuelles après y avoir interné leurs enfants et les gestionnaires ne pouvaient pas les retourner chez eux.
Un accompagnement de l’État par la formalisation de cette initiative qui réussit là où les structures officielles n’ont pas de solutions malgré leur budget à coups de milliards serait plus judicieux que de les sanctionner.
Mounir Sarr militant de la vérité

Tu pourrais aussi aimer

Web TV

Articles récentes

@2024 – tous droit réserver.