mercredi, juin 19, 2024
.
.
Accueil ActualitésSociété La Senelec s’écharpe autour d’un contrat

La Senelec s’écharpe autour d’un contrat

par admin

Le Directeur général de Senelec et celui d’Akilee sont dans un mortal kombat au relent de règlement de comptes. Pape Mademba Bitèye et Amadou Ly se livrent, par presse interposée, à un duel à fleurets mouchetés où chacun accuse l’autre de vouloir s’enrichir sur le dos de la société.

Cela peut sembler gênant, mais le contrat que le Dg de Senelec veut faire réviser a été signé par son prédécesseur devenu ministre du Pétrole. Mieux, lui-même était témoin parce qu’administrateur.

Devenu Directeur général, Bitèye veut y revenir, déclarant que le contrat sur dix ans accordé à Amadou Ly exhale un parfum de scandale. Il veut dès lors l’annuler parce que d’abord, c’était un marché de gré à gré, mais aussi parceque certaines clauses notamment l’impossibilité de réviser le contrat pendant dix ans est préjudiciable à Senelec. Mais pour les proches du patron d’Akilee, Bitèye veut déshabiller Jean pour habiller Paul. Avec son ami et nouveau conseiller Samuel Sarr, il veut filer le marché aux Israéliens contre 2,5 milliards. D’autant plus qu’il leur a donné un marché de gré à gré de confection de compteurs intelligents. Le Dg de Senelec parvient surtout à rallier à sa cause les syndicats et certains membres du conseil d’administration. Seulement, certains ne penchent pas pour l’annulation du marché mais plutôt pour la révision des clauses litigieuses. C’est donc le statu quo.

Akilee crache du feu sur Bitèye

«Quelle mouche a donc piqué Papa Mademba Biteye pour se lancer dans une entreprise de sabordage des symboles de la réussite de Son Excellence le président Macky Sall, en prétextant au nom de la défense des intérêts de Senelec vouloir renégocier un contrat qu’il a lui-même approuvé et soutenu en tant qu’administrateur de Senelec ? C’est à se demander pourquoi ?», lit-on dans une note parvenue à L’AS. «D’emblée, précisons que le contrat dont il est question est celui du projet qui consiste à fournir à Senelec un système informatisé de comptage dit système de comptage avancé, afin d’inscrire la société dans la dynamique des sociétés de référence à travers le monde.

Ceci, en particulier pour lutter contre les pertes considérables d’énergie et réduire les charges d’exploitation de Senelec. Cela constitue l’autre grand chantier, à côté de la restructuration du mix énergétique pour une exploitation optimale de nos ressources en gaz à venir, instruit par le président Macky Sall pour rendre la Senelec plus performante et réduire durablement le coût de l’électricité », dit-il.

« Nul besoin de revenir sur la procédure de négociation de ce contrat qui a démarré en 2017 à travers une expression de besoins clairement établie par Senelec, pour s’achever en 2019 ; soit près de 2 ans de discussions ayant impliqué l’ensemble des directeurs de Senelec.

Rappelons que ce contrat financé par AKILEE, qui prend le risque financier avec ses partenaires, vise à faire économiser 500 milliards FCFA sur un ensemble de 1 273 milliards F CFA de pertes projetées d’ici à 2028, et qu’Akilee n’est pas rémunérée en vendant des compteurs, contrairement à ce qu’on essaye de nous faire croire, mais grâce aux gains qu’elle fera faire, grâce au système qu’elle met à la disposition de Senelec. Il convient donc d’arrêter la désinformation en parlant de fourniture de compteurs », explique-t-on.

D’après la même source, si Papa Mademba Biteye dit vouloir renégocier de force, c’est qu’il a déjà signé un contrat avec la société israélienne Power Com, sans qu’Akilee n’ait été consultée. « On nous dit même que les Israéliens ont déjà signé le projet de contrat et qu’il reste la signature de Biteye », dit-on. « Il se trouve que Papa Mademba Biteye a trompé tout son monde pour essayer de faire passer, sous prétexte de Coronavirus, une commande en urgence pour éviter une supposée rupture de stock de compteurs. Ainsi, il a constitué un dossier fondé sur des contrevérités pour tromper son ami Directeur de la DCMP qui lui a délivré un Avis de Non Objection, et son conseil d’administration ».

D’après toujours les accusateurs, « aux prix convenus avec la société israélienne, on s’aperçoit que pour 45 000 compteurs seulement, il y a une surfacturation de plus d’un milliard de F CFA quand on les compare aux prix proposés dans le contrat avec Akilee. Dans cette affaire, Akilee renseigne même que la cellule de passation de marché a été écartée. Les proches de son Dg soupçonnent Bitèye et le Secrétaire général Moussa Dièye de vouloir se sucrer.

D’autres interlocuteurs qui pensent que Bitèye est un piètre manageur, le soupçonnent de chercher des noises à Makhtar Cissé et à son directeur de cabinet, un certain Dia qui lui aurait fait avaler beaucoup de couleuvres lorsqu’il était Secrétaire général de Senelec. Pourtant, confie un membre du conseil d’administration, le contrat d’Akilee est un scandale. « Je ne suis pas pour qu’on le casse, mais il faut forcément réviser certaines clauses. On ne peut pas donner ça un étranger au détriment d’un Sénégalais, mais Ly doit négocier et accepter cette révision. Pour moi, Bitèye ne fait que défendre Senelec.»

 

Tu pourrais aussi aimer

Web TV

Articles récentes

@2024 – tous droit réserver.