lundi, juin 17, 2024
.
.
Accueil A la Une Alioune Tine : « Dans l’opposition comme au pouvoir il faut rejeter une démocratie de la violence gratuite… »

Alioune Tine : « Dans l’opposition comme au pouvoir il faut rejeter une démocratie de la violence gratuite… »

par pierre Dieme

Un Gouvernement démocratique VS une Opposition démocratique

Autant nous travaillons pour un Gouvernement démocratique, en quête aujourd’hui d’une gouvernance vertueuse par le Jub, Jubal, Jubanti avec les rapports et les audits, la souveraineté alimentaire et sécuritaire. Quête non sans défis et ni difficultés sous la surveillance étroite de l’opinion. Autant nous devons travailler aussi pour une Opposition démocratique capable d’introspection sur les errements du passé, sur les raisons de leurs échecs lors de la dernière présidentielle, mais aussi sur ses divisions. Une Opposition capable de méditer sur les raisons pour lesquelles les sénégalais les ont sanctionné sévèrement, de méditer sur leur responsabilités politiques sur les tensions et les violences politiques, les violations de l’état de droit, des dysfonctionnements de la démocratie et de la dégradation des droits fondamentaux de l’homme. Même s’il est vrai que les responsabilités sont partagées.

L’opposition doit aussi réfléchir sur comment contribuer à la renaissance de la démocratie par une vision alternative, des projets alternatifs, L’opposition ne doit pas forger toute sa stratégie sur les opportunités offertes par erreurs de l’opposition.

Il faut que l’opposition comme le pouvoir travaillent sur l’existence d’un minimum de règles consensuelles pour éviter les violences politiques du passé. Bannir ensemble les discours de haine, condamner tous les acteurs qui existent par les insultes et les discours orduriers. bref , dans l’opposition comme au pouvoir il faut rejeter une démocratie de la violence gratuite, des insanités et des caniveaux.

Mais au contraire enrichir le débat d’opinion sur les politiques publiques dans tous les domaines, sur la géopolitique et les relations internationales. Confrontations auxquelles prennent part les ministres, L’opposition, la société civile et les experts.

Bref, nous revenons toujours sur la philosophie africaine et démocratique de l’ubuntu et du nawlante. La démocratie c’est le conflit mais pas la guerre. Nous avons frôlé la guerre, car comme les pays en guerre, il nous a fallu une loi d’amnistie pour sortir de l’impasse démocratique. Nous ne devons plus recommencer.

Construire une démocratie qui renforce l’état, qui renforce les institutions, le Gouvernement est une institution mais L’opposition aussi. Construire une démocratie qui renforce l’état de droit, un état qui se soumet à ses propres lois, pas n’importe quelle loi, la loi conforme aux droits de l’homme. Une démocratie avec une opposition qui fonde sa légitimité sur sa capacité à construire une alternative politique crédible.

Cela dit, nous recommandons aux autorités sénégalaises de libérer l’imam Ndao et Bah Diakhaté.

Alioune Tine*

Tu pourrais aussi aimer

Web TV

Articles récentes

@2024 – tous droit réserver.