.
jeudi, avril 18, 2024
.
Accueil ActualitésSociété Affaire Grande pharmacie dakaroise: le Syndicat des pharmaciens privés en colère contre…

Affaire Grande pharmacie dakaroise: le Syndicat des pharmaciens privés en colère contre…

par pierre Dieme

« Nous exigeons de la Direction de la Pharmacie et du Médicament et de l’IPRES que Mme Aïcha Goundiam Mbodji , propriétaire de la Grande pharmacie Dakar (GPD) puisse jouir pleinement de son droit, notamment :l’établissement d’un contrat de bail à son profit sur le local et l’annulation du contrat de bail établi irrégulièrement au profit de la Pharmacie Nation », ont exprimé les membres du Syndicat des pharmaciens privés du Sénégal. C’était, ce lundi 25 janvier, au cours d’un point de presse « pour dénoncer une violation manifeste et flagrante des textes régissant la profession pharmaceutique par l’autorité chargée de la régulation du secteur qu’est la Direction de la Pharmacie et du Médicament et des dispositions de l’Acte Uniforme OHADA applicables au bail commercial et aux fonds de commerce par l’IPRES, le bailleur, notamment le droit au renouvellement du bail (art. 123).
Selon leur président, le Docteur Assane Diop, la Direction de la Pharmacie et du Médicament a pris la décision illégale d’instruire un dossier de transfert de la Pharmacie Nation sur le site appartenant à la Grande pharmacie dakaroise en violation des dispositions relatives aux conditions de création et de transfert des officines.
Pour rappel, dit-il, la GPD est installée sur ce site depuis 1953. En 2015, Aicha Mbdji a transféré régulièrement et de manière provisoire son officine pour cause de travaux de rénovation de l’immeuble. Elle a pris la précaution d’informer au préalable son bailleur de son intention de revenir dans le local à la fin des travaux. Elle a également informé la Direction de la Pharmacie et du Médicament et l’Ordre des Pharmaciens du Sénégal de ce transfert en précisant que la loi lui donne la priorité sur le site une fois les travaux terminés et qu’elle tient absolument à retrouver cet emplacement où son officine est installée depuis 62 ans.
« Il n’est pas question d’accepter qu’un bailleur, quel qu’il soit, puisse s’arroger le droit de sortir un pharmacien pour en installer un autre »
Depuis, le SPP soutient que par courrier en date du 17 décembre 2018, le Directeur Général de l’IPRES lui a confirmé l’approbation de sa réservation du local par la Direction Générale et lui a demandé de se rapprocher de la Direction du Patrimoine et de la Logistique pour les formalités administratives et l’élaboration du contrat dans les meilleurs délais. « A notre grande surprise, nous avons appris récemment, qu’un contrat de bail portant sur le même local a été établi au profit de la Pharmacie Nation au préjudice de Mme Aïcha Mbdji et en violation manifeste des dispositions légales, réglementaires et conventionnelles en vigueur. Il n’est pas question d’accepter qu’un bailleur, quel qu’il soit, puisse s’arroger le droit de sortir un pharmacien pour en installer un autre. Compte tenu du droit de priorité dont bénéficie Aïcha Mbodji et qu’elle a exercé par une option ferme et définitive sur le local, tout bail consenti sur le même local à une autre personne et quel qu’en soit l’objet est irrégulier et doit être considéré comme nul et de nul effet, car les dispositions de l’article 127 de l’Acte Uniforme OHADA précité sont d’ordre public », précisent les membres du syndicat.
Docteur Assane Diop de laisser entendre qu’ils utiliseront tous les moyens légaux pour s’opposer à cette décision et invitent tous les pharmaciens à la mobilisation pour le respect des lois et règlements, pour la confraternité et la sauvegarde de l’honorabilité de la profession.

Thank you for reading this post, don't forget to subscribe!

Tu pourrais aussi aimer

Web TV

Articles récentes