mercredi, juillet 24, 2024
.
.

Port du masque : Colonel Amadou Moctar Dièye exige des sanctions

par pierre Dieme

Le Colonel Amadou Moctar Dièye, Directeur des Laboratoires au Ministère de la Santé et de l’Action Sociale, prône le durcissement des sanctions contre les récalcitrants à l’obligation du port du masque. Invité du jour de l’émission Objection de la radio Sudfm hier, dimanche 19 juillet, le Directeur des Laboratoires s’est également prononcé sur le choix des quatre laboratoires agréés par le ministère de la Santé pour les tests des voyageurs et les prix retenu pour cette prestation jugé exorbitant par certains.

L e directeur des Laboratoires au Ministère de la santé et de l’Action sociale a déploré hier, dimanche 19 juillet, le relâchement des sénégalais dans l’observation des mesures barrières adoptées dans le cadre de la lutte contre la pandémie du nouveau coronavirus.

Invité du jour de l’émission objection de la radio Sudfm, Colonel Amadou Moctar Dièye, estimant que la seule solution à la portée du sénégal dans le cadre de la lutte contre cette pandémie de la Covid-19 reste le respect des mesures barrières, a ainsi appelé au durcissement des sanctions contre les récalcitrants à l’obligation du port de masque.

Selon lui, à côté des actions de communication et de sensibilisation en cours, l’état devrait également utiliser le bâton de la sanction pour faire respecter les gestes barrières qu’il a arrêtés dans le cadre de cette maladie. «Quand je circule dans la ville, je rencontre beaucoup de gens qui ne portent pas de masque alors que c’est obligatoire. et récemment, j’ai vu dans mon quartier à ouest foire, un baptême où des gens ne portaient pas de masque», a-t-il expliqué avant de marteler. «Je suis dans le système de santé, on travaille tout le temps, on ne dort pas et tous ces efforts risquent d’être vains parce que ces personnes vont tomber malades et ils vont venir submerger les hôpitaux».

Poursuivant son propos, le médecin colonel invite ainsi l’état à sévir contre les récalcitrants. «A mon avis, la réticence des sénégalais aux masques est due au fait que les gens ne sont pas sanctionnés. C’est pourquoi je pense qu’il faut beaucoup communiquer et sensibiliser mais aussi sanctionner ceux qui ne respectent pas les instructions qui sont données. Moi, je ne suis pas de ceux qui disent que la population doit prendre ses responsabilités, cela est certes une bonne chose mais il faut sanctionner les gens qui sortent de chez eux sans masque».

Par ailleurs, se prononçant sur la baisse notée ces derniers jours du nombre de tests quotidiens à la Covid19 dans ce contexte marqué par la montée de la courbe de propagation de la maladie, le directeur des Laboratoires a expliqué que cela était lié à la nouvelle stratégie de riposte contre cette pandémie. «Le nombre dépend de la stratégie mise en œuvre.
Au début de la pandémie, on testait systématiquement les cas suspects et certains cas contacts selon l’évolution du contact que la personne avait avec les cas confirmés. Mais avec la nouvelle stratégie de riposte, seuls les cas suspects et les personnes vulnérables avec des comorbidités entrés en contact avec un cas positif sont testés». interpellé également par notre confrère Baye Oumar Gueye, animateur de cette émission objection sur les critères retenues dans le choix des quatre laboratoires agréés par le ministère pour effectuer les tests des voyageurs à l’étranger et le prix de quarante-mille francs retenu pour cette prestation, Colonel Amadou Moctar Dièye a rassuré d’emblée qu’il n’y a pas de restriction dans le choix des labos agréés pour le test Covid-19.

Poursuivant son propos, il a expliqué que le choix de ces quatre structures hospitalières est fait sur la base du rapport de la Commission nationale technique de biologie clinique chargée d’évaluer la capacité et les méthodes utilisées par les différents labos dans le diagnostic du virus de la Covid-19. «on a fait une évaluation globale de tous les laboratoires publics comme privés.

A la suite de ce travail, on a vu qu’il y avait 11 laboratoires du public et 3 du privé qui, potentiellement, pourraient faire le test. Ils sont potentiellement parce qu’ils ont le minimum de capacité pour faire les tests. Car, ils ont certes des appareils, un dispositif et des systèmes de sécurité mais ils n’ont pas l’appareil M2000 qui s’adapte aux réactifs que nous, du ministère de la santé, avons reçu de nos partenaires dans le cadre de la lutte contre cette pandémie», a précisé le directeur du Laboratoire au ministère de la santé, Colonel Amadou Moctar Dièye.

Abordant la question relative au coût des tests exigés pour les voyageurs, le Colonel Dièye a justifié ce coût par une absence de la subvention de l’état. «Lorsqu’on a ouvert les frontières aériennes, on s’est rendu compte que certains pays exigent que les gens qui entrent sur leur territoire fassent des tests. Après, on a reçu beaucoup de demandes de sénégalais et d’étrangers vivant parmi nous qui veulent entrer dans tel ou tel autre pays, mais on leur exige un test Pcr», a-t-il renseigné avant d’ajouter. «Devant cette situation, on a convoqué une réunion au niveau du ministère de la santé avec les laboratoires pour échanger sur le coût du test. ils ont donné des prix ; il y a eu des discussions et c’est à l’issue de celles-ci qu’il a été retenu que le coût du test pouvait être fixé à 40 mille francs Cfa en tenant compte du coup des réactifs, des machines, de la main-d’œuvre».

Tu pourrais aussi aimer

Web TV

Articles récentes

@2024 – tous droit réserver.