.
lundi, avril 15, 2024
.
Accueil ChroniquesLes posts d'Adama Gaye Macky, l’assassin confondu Par Adama Gaye*

Macky, l’assassin confondu Par Adama Gaye*

par pierre Dieme

Il faut désormais l’appeler le boucher de Dakar: c’est un tueur !

Thank you for reading this post, don't forget to subscribe!

Son image lisse de jeune premier de la classe, présenté comme le symbole de la nouvelle génération des dirigeants africains postindependance,n’est plus qu’un lointain souvenir, qui a cédé la place à celle de l’assassin multi-casquettes qu’il se révèle être.

Tel est Macky SALL. Quand il arrive au pouvoir en 2012, suite à une profonde méprise d’un électorat qu’il a dupé en lui vendant des chimères d’une gouvernance sobre et vertueuse, nul ou presque ne peut s’imaginer que ce visage poupin, angélique, qu’il montre au monde cachait celui d’un tueur.

Plus personne n’en doute, sa vraie nature est une réalité connue de tous, jusque dans les confins de la cour pénale internationale, où son dossier s’empile à une allure vertigineuse tandis que l’ONU le met en garde et les capitales étrangères prennent leurs distances pour ne pas devoir répondre des crimes imprescriptibles qu’il accumule dans sa folle logique pouvoiriste.

Les plus lucides savaient depuis toujours de quoi il était capable.

Ce pauvre, par sa naissance, devenu milliardaire par ses crimes illimités, est un être sans foi ni loi, capable, diraient nos ancêtres, de pincer un défunt ou d’écraser un bébé sans se retourner.

Ceux qui ont vu à l’œuvre, la semaine dernière, ses marrons du feu, cette milice privée constituée de tueurs à gage, à son service, n’ont pas été surpris de les voir, tachetés du sang de leurs innocentes victimes, se rendre auprès de lui pour rendre compte du résultat des missions meurtrières qu’il leur avait confiées.

Debout au milieu d’une mare de sang, ils l’ont trouvé fort agité ces temps-ci, les yeux en bataille, ses habits et mains ensanglantés, sa conscience décomptant le nombre de pauvres victimes, principalement des jeunes, morts pour avoir osé défier sa volonté d’écraser un peuple fier.

Macky SALL est un assassin à tous points de vue:

-Assassin donc des martyrs dont le nombre s’accroît à mesure qu’il s’incruste illégitimement à la tête de l’état sénégalais;

-Assassin de l’espoir du développement national puisqu’il a déjà volé les ressources nationales, notamment les hydrocarbures, et pillé tous les biens tangibles et intangibles de la nation au point de l’inscrire dans la dynamique d’une malédiction qui dépasse celle des seules ressources naturelles;

-Assassin des libertés publiques et individuelles réduites, pour le citer, à leur plus simple expression, et coffrées dans des prisons surabondantes, où ses critiques légitimes se retrouvent à cause d’une justice et d’une sécurité publique dévoyées pour servir son césarisme;

-Assassin de la bonne gouvernance qui n’en finit pas de rendre son dernier râle sous son genou et son coude privatifs de la respiration indispensable à sa survie;

-Assassin de la souveraineté nationale qu’il a bradée auprès de ses maîtres étrangers pour obtenir leur couverture dans ses projets liberticides;

-Assassin des valeurs intangibles de la nation par sa promotion de l’homosexualité, la destruction de l’harmonie ethnique multi-séculaire au profit d’un dangereux prisme ethnique, ou encore l’instrumentalisation de la tradition et de la religion pour arriver à ses fins à n’importe quel prix;

-Assassin de la sécurité des personnes, des biens et services puisque nul n’est plus à l’abri des forces interlopes, qui empoisonnent, cambriolent, violentent à tout va;

-Assassin de l’honneur d’un peuple par sa mendicité internationale auprès des dirigeants étrangers, de la France à la Turquie et à la Chine, en particulier, qu’il enrôle dans ses plans pour s’enrichir à titre personnel en prétextant servir notre pays;

-Assassin de la méritocratie où l’on ne promeut que famille et alliés politiques et transhumants quand les services de l’état sont à l’article de la mort dans le pays et endormis dans ses missions à l’étranger;

-Assassin des finances publiques pillées et planquées dans des paradis fiscaux pendant que le peuple vit un calvaire sans fin;

-Assassin de la démocratie sénégalaise qui ne sait plus à quel saint se vouer, sans clarté sur ses élections, sur les normes qui les gouvernent, les institutions (Cena et Cour constitutionnelle notamment) transformées en serpillères, ou encore la transparence électorale devenue une farce.

C’est cet assassin qui est le principal responsable des morts survenues la semaine dernière dans notre pays.

Le monde entier découvre qui il est. Que personne ne verse donc une seule larme de compassion pour saluer sa décision, annoncée hier, de faire de la journée d’aujourd’hui ou demain des moments de deuil national.

Dans la beauté des proverbes africains, celui-ci, Wolof, s’applique à ce qu’il tente de faire: “tuer quelqu’un puis revenir lui présenter des condoléances”!.

Comment dit-on fumisterie dans la langue d’un assassin ?

Assassin confondu, Macky SALL, cette question s’adresse à toi. Uniquement.

Adama Gaye* est un exilé politique et opposant au régime de Macky SALL.

Tu pourrais aussi aimer

Web TV

Articles récentes

@2024 – tous droit réserver.