mercredi, juillet 24, 2024
.
.

Loum Diagne, les 1,5 hectares de l’Hôtel Savana et les 36 milliards

par pierre Dieme
Revoici un gros scandale que les nouvelles autorités ne devraient surtout pas laisser passer, tellement le procédé est déloyal, crapuleux et anti patriotique. On y retrouve encore et toujours les mêmes procédés de spoliation du foncier national, les mêmes caïmans et multirécidivistes qui dans une république normale devraient être en train de purger une lourde peine si ce n’est la perpétuité.
Le Premier Ministre Ousmane Sonko était en visite ce dimanche 30 juin 2024 aux abords de la plage de l’Anse Bernard. Sur place il a révélé un énième scandale faisant état de milliers de mètres carrés dans cette zone valant des dizaines de milliards que se sont partagés des vautours.
M. Ousmane Sonko, s’il n’est pas déjà au courant, devrait savoir qu’à quelques mètres de là où il tenait son point de presse se déroule depuis quelques temps l’une des plus grosses arnaques foncières, impliquant de hautes autorités et des affairistes, portant sur le bail foncier de 14 450 m² de l’hôtel SAVANA Dakar, que la mafia veut se faire vendre à 10,5 milliards tout en sachant que sa valeur minimale réelle se situe à 36 milliards, à raison de 2,5 millions le m².
Voici donc une nouvelle histoire de grands bandits dont les acteurs et les scénarios sont les suivants :
Acteur 1. M. Amadou Loum Diagne
(*) Encore lui. M. FESMAN 25 milliards, et tant d’autres scandales pour lesquels il aurait dû être en prison depuis fort longtemps si Macky Sall n’avait pas mis son coude maléfique sur ses dossiers dont celui de l’IGE. Souvenez-vous également de la grosse arnaque portant sur les 25 hectares de la Pointe Sarène à 16 milliards ayant impliqué Mame Mbaye Niang, son épouse Thiamel Ndiade Niang, Aliou Sow alors DG Sapco, le Maire de la zone, l’espagnol Luis Riu, et Amadou Loum Diagne (Vacap). Pour cette nouvelle affaire de l’Hôtel SAVANA, c’est sous le couvert de sa société PARINVEST SA que le coup a été perpétré.
Acteur 2. M. Mamour Fall
(*) Associé du Cabinet d’expertise Garecgo (audit, expertise comptable, conseil fiscal, accompagnement fusions-acquisitions). Désigné de façon douteuse comme syndic pour la liquidation judiciaire de l’Hôtel Savana. En collusion avec Amadou Loum Diagne, le Cabinet de Mamour Fall étant par ailleurs le Commissaire aux comptes de sociétés lui appartenant.
Acteur 3. La Société Hôtelière du Lido (SHL), du groupe SAVANA
(*) La victime des vautours. Propriétaire de l’hôtel Savana Dakar érigé sur une étendue de 14 450 m² au cœur de Dakar, que des vautours veulent s’accaparer à vil prix pour en tirer un gain de plus de 25 milliards
Acteur 4. Luis Riu Guell
(*) Encore lui. Précédent acteur du scandale des 25 hectares de la Pointe Sarène. Cette fois, il fait office du vautour receleur qui rôde autour de l’affaire de l’Hôtel SAVANA qui devrait lui être fourgué par ses complices après le hold-up pour un nouveau projet hôtelier.
Acteur 5. Divers acteurs au sein de l’Etat, de la Direction des domaines et de la magistrature
(*) Toute une mafia constituée autour de ce dossier pour mettre des bâtons dans les roues aux dirigeants du groupe Savana et prêter main forte aux auteurs du Hold-up.
ACTE 1.
Dans le cadre de son ambitieux projet de création de pôles écologiques de développement dénommés « Iles-jardins », SAVANA devait procéder à l’extension de l’hôtel SAVANA Dakar pour lancer la première « Ile-jardin ». Pour ce faire, il fallait renouveler le bail foncier de 14 450 m² en cours d’expiration ou le convertir en pleine propriété, et en parallèle acquérir une parcelle attenante. C’est à ce moment que les vampires ont senti l’odeur du sang et se sont réveillés.
ACTE 2.
Pour son projet, l’hôtel SAVANA s’est mis en chantier, réduisant fortement son exploitation commerciale. Les vampires ont alors fait trainer la procédure de renouvellement du bail ou de mutation des 14 450 m² et ont fait affecter la parcelle attenante à CSE qui l’a pourtant demandée bien après SAVANA. Tout cela jusqu’à pousser l’hôtel SAVANA à une situation d’asphyxie économique et à la mise en liquidation judiciaire décidée par jugement du 24 mars 2024
ACTE 3.
Ledit jugement a désigné M. Mamour Fall (Cabinet Garecgo) comme syndic de la liquidation, et M. El Hadj Malick Wade comme juge commissaire. Fait à noter, le Cabinet Garecgo est le Commissaire aux comptes attitré de la société VACAP World appartenant à Amadou Loum Diagne. Conflit d’intérêts donc
ACTE 4.
M. Mamour Fall organise un appel à manifestation d’intérêt orienté et biaisé pour la vente de l’hôtel SAVANA. Un liquidateur est sensé vendre au meilleur prix. Mais comme par enchantement, c’est le groupement PARINVEST SA – CSE en partenariat avec le groupe RIU qui a été retenu, et pour la modique somme de 10,5 milliards, alors que la valeur réelle rien que pour le foncier (14 450 m²) se situe à 36 milliards et au-delà. Ousmane Sonko a encore rappelé dimanche que le prix du m² dans cette zone est de 2 ou 2,5 millions ou plus.
ACTE 5.
 
Toutes les actions judicaires des propriétaires de l’Hôtel SAVANA contre les procédés iniques et les auteurs de cette mafia organisée sont ignorées ou rejetés, malgré l’évidence de l’arnaque. Notamment les réclamations à l’encontre du liquidateur Mamour Fall, qui était déjà en affaires avec Amadou Loum Diagne de manière incompatible avec la fonction de syndic dans cette procédure.
Nous demandons aux nouvelles Autorités de stopper ou faire annuler cette dépossession frauduleuse de l’Hôtel SAVANA, de demander des comptes aux vautours ayant participé à cette énième grosse arnaque, des vautours qui ont tué un projet de portée nationale qui aurait pu créer près de 300.000 emplois dont la jeunesse a tant besoin.
Nous demandons à nouveau à nos nouvelles Autorités de réclamer aux vautours les 14,5 milliards se rapportant au détournement des 25 hectares de la SAPCO achetés à 1,5 milliards pour être revendus à 16 milliards à Luis Riu. Nous demandons également au Président de déclassifier le rapport de l’IGE sur le Fesman qui aurait dû envoyer en prison Amadou Loum Diagne.
Nous avons à faire à des suceurs de sang de la pire espèce, et certains continuent malgré le changement de régime, puisque les nouvelles Autorités trainent le pas pour leur demander des comptes.
Qu’est-ce qu’on attend pour leur faire rendre gorge, avant qu’ils ne fassent de nouvelles victimes en continuant de nuire à l’image du Sénégal ?
MARVEL NDOYE

Tu pourrais aussi aimer

Web TV

Articles récentes

@2024 – tous droit réserver.