.
samedi, mai 18, 2024
.
Accueil ActualitésCarte blanche Raoult comme un cheveu dans la soupe de l’obscurantisme

Raoult comme un cheveu dans la soupe de l’obscurantisme

par admin

Raoult par-ci, Raoult par-là. Nombre de Sénégalais sont passés, à juste titre, de Garawoul à Raoult et du délire thérapeutique du cheveu, certainement orchestré par un charlatan sans foi ni loi, à l’espoir thérapeutique de la chloroquine renforcée par d’autres substances non capillaires. La vie ne tient pas à un cheveu.

Le virus a révélé de grandes choses parmi lesquelles l’obscurantisme qui conduit à se raccrocher à des remèdes qui éloignent du raisonnable pour mieux confiner dans l’illusion. Combien de gens ont bu la chaude potion infecte de l’illusion du cheveu à bouillir ? Combien ont été sensibles à cette sorte d’anthropophagie du poil.

Raoul a définitivement rasé tous les espoirs autour du cheveu de l’obscurantisme. Ainsi la science reprendra du poil de la bête (le coronavirus). Dieu nous a envoyés des savants comme lui qui, par leur science, nous aideront certainement à terrasser les virus les plus offensants et résistants. Si ces recommandations thérapeutiques se confirment comme le remède miracle que le monde entier attendait, il ne faut pas s’étonner qu’il ne s’autoproclame point prophète ou messie. Il a compris comme beaucoup de savants que les découvertes sont plus importantes que les titres. Excellence, majesté, altesse auront désormais une autre tonalité et un autre sens pour nous et pour tous ceux, perchés sur leur piédestal et qui se font tout petits aujourd’hui face à l’offensive de cet infiniment petit qui défie les immensément grands.

Le virus a remis tout le monde à sa place. Les êtres et les choses. Il a confiné le monde à repenser l’essentiel habituellement dilué dans l’accessoire et les futilités. Arrivera-t-il à confiner la prétention et la vanité dans l’humilité ?

Tu pourrais aussi aimer

Raoult comme un cheveu dans la soupe de l’obscurantisme

par admin

Raoult par-ci, Raoult par-là. Nombre de Sénégalais sont passés, à juste titre, de Garawoul à Raoult et du délire thérapeutique du cheveu, certainement orchestré par un charlatan sans foi ni loi, à l’espoir thérapeutique de la chloroquine renforcée par d’autres substances non capillaires. La vie ne tient pas à un cheveu.

Le virus a révélé de grandes choses parmi lesquelles l’obscurantisme qui conduit à se raccrocher à des remèdes qui éloignent du raisonnable pour mieux confiner dans l’illusion. Combien de gens ont bu la chaude potion infecte de l’illusion du cheveu à bouillir ? Combien ont été sensibles à cette sorte d’anthropophagie du poil.

Raoul a définitivement rasé tous les espoirs autour du cheveu de l’obscurantisme. Ainsi la science reprendra du poil de la bête (le coronavirus). Dieu nous a envoyés des savants comme lui qui, par leur science, nous aideront certainement à terrasser les virus les plus offensants et résistants. Si ces recommandations thérapeutiques se confirment comme le remède miracle que le monde entier attendait, il ne faut pas s’étonner qu’il ne s’autoproclame point prophète ou messie. Il a compris comme beaucoup de savants que les découvertes sont plus importantes que les titres. Excellence, majesté, altesse auront désormais une autre tonalité et un autre sens pour nous et pour tous ceux, perchés sur leur piédestal et qui se font tout petits aujourd’hui face à l’offensive de cet infiniment petit qui défie les immensément grands.

Le virus a remis tout le monde à sa place. Les êtres et les choses. Il a confiné le monde à repenser l’essentiel habituellement dilué dans l’accessoire et les futilités. Arrivera-t-il à confiner la prétention et la vanité dans l’humilité ?

Tu pourrais aussi aimer