.
lundi, avril 22, 2024
.
Accueil ActualitésPolitique Yoonu Yokkute, Pse, Fast-Track : ces programmes politiques au musée de l’Apr

Yoonu Yokkute, Pse, Fast-Track : ces programmes politiques au musée de l’Apr

par pierre Dieme

 » les apéristes ne sont plus dans les médias pour défendre les grandes lignes politiques du président, mais plutôt à vider les contentieux du parti »

Thank you for reading this post, don't forget to subscribe!

Il avait beau chercher à incarner une autorité absolue dans l’exercice du pouvoir dès son avènement au pouvoir au point d’en abuser et de se montrer aux yeux de beaucoup de Sénégalais « autoritaire ».

Outrage au chef de l’État était le principal motif qui a conduit beaucoup de ses opposants au Mac de Reubess. Bien que L’onction populaire lui était favorable car le candidat Macky Sall était porteur d’un discours d’espoir auprès des jeunes et un programme politique salvateur tant attendu. Sauf que une alternance politique, ne change pas forcément la donne. Nous assistons une tragédie intitulée »Macky et ses Mackysards ».

L’incompétence et l’incapacité de l’entourage-gouvernant se jaugent à l’aune des actes posés. De scandales en scandales la majorité des Sénégalais regrettent leur choix fait dans les urnes .L’abandon du programme politique Yonnu Yokute au profit du Pse, puis Fast-track révèle l’errance programmatique d’un président qui fait tomber le masque. Le président Sall est t-il compétent à l’instar des visionnaires qui ont eu à changer le destin de leur pays ? Doit-on se demander.

Adépte de reniements principiels, contorsionnistes politiques, carence d’autorité, le surclassement du clan, la famille, les amis et le parti sur la République suscitent un désenchantement. Quel gâchis ! Désormais la République se dévoile sous un autre aspect, l’insultocratie ». Le président Macky ne sait plus que faire face à sa piétaille ingérable qui effiloche l’image de notre République et indisposent les concitoyens épris de principes républicains.

IL semble être dépassé et déposé par les enjeux politico-politiques et les guerres de positionnement liés à son deuxième mandat. Mais le malheur dans les démocraties tropicales, l’incompétence à gouverner un pays n’est pas assujettie à un renoncement, grandeur tout aussi aux hommes et femmes qui fatalement doivent croiser l’échec malgré les bonnes intentions.

ReseauNews 

Tu pourrais aussi aimer

Web TV

Articles récentes

@2024 – tous droit réserver.