samedi, juillet 13, 2024
.
.

Tensions en Cote d’Ivoire à Daoukro, les manifestations virent au conflit communautaire après un mort

par admin

« On ne veut plus d’eux ici », menacent des jeunes en colère : les manifestations contre la candid ature à un troisième mandat du président Alassane Ouattara se sont muées en conflit entre communautés à Daoukro, fief de l’ex-chef d’Etat Henri Konan Bédié dans le centre de la Côte d’Ivoire.Samedi, Apollinaire N’Goran Kouamé, 45 ans, a été tué par balle alors qu’il montait la garde en compagnie des jeunes de la localité d’Anoumabo située près de Daoukro, ont constaté samedi des journalistes de l’AFP.M. Kouamé était de l’ethnie baoulé soutenant Henri Konan Bédié, lui-même un Baoulé originaire d’Anoumabo âgé de 86 ans et candidat à la prochaine présidentielle d’octobre face à Alassane Ouattara. A l’annonce de cette mort, ses jeunes partisans en furie, armés de fusils de chasse, de gourdins et de machettes, se sont rués vers le quartier peuplé majoritairement de Malinké soutenant Ouattara pour en découdre. De jeunes malinké étaient de leur côté sur le pied de guerre et la gendarmerie a dû s’interposer pour les faire reculer et faire baisser la tension.Dans la ville de Daoukro, la même méfiance s’est installée entre les communautés baoulé et malinké qui s’accusent mutuellement des dégâts causés. Des barricades ont été dressées sur des artères où des jeunes montent la garde pour « défendre leur maison et leur vie contre les assaillants ».A Baoulékro, quartier situé à quelques encablures de la résidence de M. Bédié, plusieurs maisons ont été incendiées et la plupart des habitants ont fui, craignant les « attaques » de Malinké.Les rues sont jonchées de cailloux, de morceaux de verres cassés et de restes de pneus incendiés. Dans le quartier malinké de Dioulakro, tous les commerces, marchés et stations-essence étaient paralysés.

Avec Tv5 et Afp

Tu pourrais aussi aimer

Web TV

Articles récentes

@2024 – tous droit réserver.