vendredi, juillet 12, 2024
.
.

Sorties répétées de Serigne Babacar Sy Mansour sur le corona : Le Khalife dans la mystique de la riposte

par pierre Dieme

Serigne Babacar Sy Mansour n’est pas du tout satisfait de la communication actuelle sur le Coronavirus. Et il ne rate jamais une seule occasion de le dire.

Pas plus tard qu’hier, lors de la levée du corps de Mansour Kama, le patron du Cnes, il l’a redit et répété.

Et son discours ne varie pas : Il que l’Etat dise la vérité aux Sénégalais.

Quand il l’avait dit la première fois face au Ministre de la Santé, d’aucuns avaient compris qu’il n’était pas en phase avec les autorités sur la question du virus qui circule.

Ô que si. Il s’en est expliqué par la suite pour dire que cette vérité dont il parle est, en substance, celle sur l’existence du virus et l’autre sur sa dangerosité.

Et là, dessus, Serigne Babacar Sy Mansour est bien phase avec les autorités.

Mais, ce qui semble soulever son courroux, c’est plutôt le fait qu’il estime que le danger n’est pas suffisamment apprécié à sa juste valeur.

La réalité, ici, est que le marabout n’est pas du tout d’accord avec les mesures d’assouplissement et surtout le relâchement subséquent. C’est là où il estime que si toute la vérité avait été dite aux citoyens, ils auraient pris conscience du risque encouru et auraient pris les dispositions pour se protéger. C’est, à notre sens, la vraie préoccupation du guide religieux.

Si l’on suit son raisonnement, le virus charrie une dimension malédiction non-négligeable. Ce qui, pour lui, est encore source de préoccupation.

Et on ne se protège pas suffisamment à son goût. Pis, on s’expose à un danger de mort avec une insouciance qui le révolte.

En clair, le marabout est, au contraire, un allié infatigable du Ministère de la Santé et de l’Action sociale. Ce qu’il semble soutenir, c’est ce que nombre de médecins avaient défendu depuis le début : confiner les populations pour éviter la propagation ou, à défaut, adopter les mesures barrières avec rigueur.

Malheureusement, les sénégalais ne sont ni dans le premier scénario ni dans le second.

Le pays a assoupli avec le retour définitif à la normale après trois mois d’état d’urgence et le port du masque est devenu une exception.

En clair, en disant et en répétant que les autorités doivent dire la vérité aux populations, le Khalife le fait à leur place. Et il donne l’exemple en évitant d’aller par exemple à la mosquée.

Malheureusement, le message peut aussi être mal interprété. Et c’est en cela que c’est un couteau à double tranchant. Certains peuvent comprendre par là que les autorités ne disent pas la vérité ou qu’elles jouent avec les chiffres ou que le virus n’existe pas ou qu’on leur cache quelque chose.

C’est pourquoi les autorités doivent davantage s’approcher de tous les guides religieux pour que la bonne parole soit portée.

En effet, cette ‘’vérité’’ dont parle le Khalife doit être transmise aux populations par ces guides religieux afin d’éviter le déni ou les attitudes de défiance.

Aujourd’hui, nous savons à quel point la parole d’un homme politique est dévalorisée. Il suffit qu’il désigne le soleil au zénith pour que l’on commence à croire que ce n’est pas un vrai soleil.

Cette méfiance est née de longues périodes de manipulation des potentiels électeurs par des hommes politiques qui ne rechignent à utiliser aucune stratégie.

Aujourd‘hui, les dégâts sont énormes à ce propos. La crise de confiance entre politiques et citoyens est telle que toutes les relations sont biaisées. Ce qui s’est dépeint, négativement, dans la lutte contre la Covid-19 où les tergiversations, promesses non-tenues n’ont pas manqué non plus surtout si l’on se réfère à la distribution de vivres.

C’est pourquoi, tous les guides religieux musulmans ou chrétiens et les leaders d’opinion de tous bords doivent prendre les devants pour s’approprier la communication sur la pandémie.

C’est seulement à ce prix que nous arriverons à des résultats probants. L’urgence de l’heure recommande une promptitude dans la réaction de tout un chacun.

Ces derniers jours, le virus a emporté des personnalités de taille et d’illustres inconnus qui ont été victimes d’une chaîne de transmission non-contrôlée.

Là-dessus, personne n’est à l’abri. D’où le message de Serigne Babacar Sy Mansour.

Car, plus de 200 morts et plus de 3 mille personnes sous traitement doivent inciter à réfléchir.

Assane Samb

Tu pourrais aussi aimer

Web TV

Articles récentes

@2024 – tous droit réserver.