mercredi, juillet 24, 2024
.
.

Sénégal : la baisse du coût de la vie a coûté 53.4 milliards FCFA à l’État

par pierre Dieme

Ce jeudi, lors d’une conférence de presse, le ministre des Finances, Cheikh Diba, a pris la parole pour aborder la problématique du coût de la vie et l’impact des subventions sur les finances publiques sénégalaises.

M. Diba a utilisé une métaphore frappante pour décrire la situation : « Voyez-vous, les subventions pour les finances publiques sont ce que le cancer représente pour le corps humain. Si on n’y prend pas garde, c’est un mal qui finira par se répandre dans tout le corps de nos finances publiques, rendant l’action de l’État inefficace. »

Il a ajouté que cette question avait suffisamment préoccupé le gouvernement et qu’il était temps de la traiter sérieusement pour la résoudre définitivement. M. Diba a rappelé  que sur la période 2022-2023, l’État a dépensé 338 milliards de francs CFA uniquement pour lutter contre la cherté de la vie, sans compter les subventions supplémentaires qui ont atteint 600 milliards de francs CFA.

« Voyez ce que cela représente au détriment des véritables activités de développement que le budget doit assumer. C’est étonnant et cela a stressé nos finances publiques à plus d’un titre. Quand nous disons que nos finances publiques sont stressées, nous faisons référence à cette situation. Aujourd’hui, il convient de diagnostiquer ce problème, ce que nous avons fait, tout en cherchant des solutions pour améliorer le coût de la vie. »

Le ministre a également précisé que l’enveloppe allouée pour réduire le coût de la vie s’élève à 53,4 milliards de francs CFA en 2024, comparativement aux 142 milliards de francs CFA de 2023. « Il y a un effort considérable qui a été fait, mais la solution se trouve dans la technique fiscale. Nous avons procédé à une redistribution de notre fiscalité indirecte pour mieux cibler les produits qui impactent réellement les Sénégalais. »

Il a expliqué que cette démarche consiste en une re-fiscalisation de certains produits qui n’ont pas un rendement significatif sur le coût de la vie, tout en maintenant des subventions sur les produits essentiels. « Nous sommes dans une décélération des dépenses fiscales et nous continuons à cibler les produits pour lesquels il est nécessaire de subventionner. Le travail va se poursuivre, notamment sur les produits énergétiques. »

Cette intervention du ministre des Finances souligne la complexité et l’importance de gérer efficacement les subventions pour maintenir une économie saine tout en cherchant à soulager le coût de la vie pour les citoyens sénégalais.

Fana CiSSE

Tu pourrais aussi aimer

Web TV

Articles récentes

@2024 – tous droit réserver.