mercredi, juillet 24, 2024
.
.

Pour une relance effective de l’activité touristique: des acteurs du tourisme dénoncent la réciprocité

par pierre Dieme

Le président du Syndicat d’initiative et de tourisme de Thiès/Diourbel, Boubacar Sabaly, estime que la seule solution qui s’impose pour la relance du tourisme, c’est la réouverture des frontières, notamment aériennes. En effet, même si un fonds a été alloué au secteur privé, il considère que ces montants reçus sous forme de prêts ne servent qu’à payer les charges fixes du secteur, en cette période de pandémie où les clients se font désirer.  

Les fonds destinés à appuyer le secteur privé dans le cadre du Plan de résilience économique et social sont une goutte d’eau dans la mare des besoins des acteurs du tourisme et de l’hôtellerie. En effet, ces fonds sous forme de prêts, de l’avis du président du syndicat d’initiative et de tourisme de Thiès/Diourbel, Boubacar Sabaly, ne permettent pas de relancer l’activité du secteur. C’est pourquoi, dit-il, les acteurs du tourisme et de l’hôtellerie ont peur de souscrire pour de gros montants qui seront remboursés suivant des modalités et une échéance qu’ils ignorent encore ; alors que le secteur n’a enregistré aucune activité productive pouvant favoriser des rentrées d’argent depuis près de cinq mois.  


Même si certains d’entre eux ont postulé à ce fonds de relance, il révèle que c’est pour de petits montants, étant donné que cet argent, se désole-t-il, est injecté dans des charges fixes comme le paiement des factures d’eau et d’électricité, des salaires et de location. Ainsi, même si certains acteurs du secteur ont timidement repris, d’autres ont préféré attendre, dit-il, car il serait risqué de reprendre les activités en cette période où les cas communautaires ne cessent de prendre l’ascenseur.  


Outre la menace du Covid-19, il fait remarquer également que la clientèle se fait désirer. Par conséquent, la seule solution qui s’impose, indique-t-il, c’est l’ouverture des frontières aériennes, pour espérer une relance de l’activité touristique. A l’en croire, dans pareille situation, chaque espace peut prendre des décisions de sauvegarde après une analyse froide de la situation pour préserver les intérêts de son espace. Toutefois, il ne cautionne pas la réciprocité qui, à l’en croire, n’obéit pas à la logique économique.  
Dans tous les cas, les prévisions des acteurs du secteur du tourisme qui avaient circonscrit la pandémie dans une durée de six à dix mois, risquent d’être dépassées. Il est d’autant plus convaincu de la présence de la pandémie au-delà de cette prévision qu’il révèle que la saison touristique 2021 est déjà compromise. 

Moussa CISS
 LES ECHOS

Tu pourrais aussi aimer

Web TV

Articles récentes

@2024 – tous droit réserver.