jeudi, juillet 25, 2024
.
.

Port autonome de Dakar : le parquet de Dakar ouvre une information judiciaire sur un décaissement de plus de 6 milliards F Cfa

par pierre Dieme

La traque contre le détournement des deniers publics est bien ouverte au Port autonome de  Dakar. Waly Diouf Bodian, le nouveau Directeur général, devra s’interesser sur l’affaire concernant la construction d’un immeuble servant de siège social et portant sur plus de 6 milliards de F Cfa.

Le  journal Libération révèle dans sa parution de ce mercredi, que le parquet de  Dakar a décidé d’ouvrir une information judiciaire sur un décaissement de 6,490 milliards de Fcfa au Port autonome de Dakar.
La Sûreté urbaine (Su) de Dakar, en charge de l’enquête, a déja entendu plusieurs responsable du Port qui ont eu á intervenir dans cette transaction déclenchée sous la gestion d’Aboubacar Sédikh Bèye.
En effet, rappelle le journal, le Port avait conclu le 10 mai 2021 avec un entrepreneur, une convention ayant pour objet « la cession sous conditions suspensives des peines et soins édifiés sur des terrains dépendant du domaine portuaire », devant Maître Tabara Diop, notaire à Dakar. En contrepartie de ces travaux, avait-il avancé, l’entrepreneur devrait recevoir du Port un montant de 6.490.000.000 Fcfa, payables, en deux tranches égales.
Mais, selon le canard, après avoir reçu paiement de l’acompte de 3.245.000.000 Fcfa, dès la signature de ladite convention, un avenant du 05 décembre 2022 a été signé entre Port et l’entrepreneur en vue d’organiser le paiement du reliquat du prix de cession. C’est dans ce contexte que le Port de Dakar, soit disant pour faciliter l’achèvement des travaux de construction de l’immeuble, objet de la cession, « a remis une traite bancaire ou lettre de change de 3.245.000.000 Fcfa à l’entrepreneur qui s’était engagé à livrer l’immeuble en question dans un delai de 04 mois soit au plus tard le 05 avril 2023 » apprend le confrère. Mais, jusqu’à ce jour, l’immeuble n’a toujours pas été livré malgré le fait que le Port s’est acquitté de toutes ses obligations contractuelles. Ces faits, selon le plaignant, sont constitutifs de détournement de deniers publics.

Selon l’entrepreneur, ces montants décaissés ont servi à payer les prestations, le dédouanement et la pose des matériaux devant servir à finir le bâtiment qui est en état de chantier.

La même affaire avait été soulevée par l’ancien Dg, Mountaga Sy, mais sans suite.

Aminata Diouf

Tu pourrais aussi aimer

Web TV

Articles récentes

@2024 – tous droit réserver.