.
lundi, avril 15, 2024
.
Accueil ActualitésEconomie Pas encore la reprise !

Pas encore la reprise !

par pierre Dieme

Les mesures du plan de soutien au secteur du tourisme pendant et après les deux ans de Covid-19 tardent à rendre effective la reprise

Thank you for reading this post, don't forget to subscribe!

Les mesures du plan de soutien au secteur du tourisme pendant et après les deux ans de Covid-19 tardent à rendre effective la reprise. Et ce, malgré tous les moyens financiers d’accompagnement de l’Etat et surtout en exonérations fiscales pendant 2 ans, constatent les acteurs qui d’ailleurs n’ont pas manqué d’indexer le management du tourisme et de l’hôtellerie.

Pourvoyeur d’emplois et par ricochet de richesse, le secteur du tourisme a été durement touché durant les 2 années de Covid-19. Et le Sénégal n’a pas été épargné. Le chef de l’Etat Macky Sall, en réponse à l’effondrement dudit secteur qui a fini de mettre en danger les moyens d’existence de milliers de personnes y « a consenti beaucoup de moyens financiers  » que les acteurs magnifient au passage. Ces efforts sont salués ainsi par le président du Collectif de la chaine de valeur du tourisme au Sénégal, Boly Guèye qui confesse en toute franchise. «  Les efforts consentis par le président de la République dans ce secteur sont énormes ». Le président Sall a beaucoup fait pour le secteur mais, « il a péché par ses administrateurs qui ne comprennent absolument rien du tourisme  ». Conséquence, « tous les efforts dans ce sens sont inefficients », évalue M. Guèye. Pour s’en convaincre, il dira : « A ce jour, le taux de fréquentation s’évalue entre 30 et 40% ». Donc, pour lui « l’Agence sénégalaise de promotion du tourisme (Aspt) est inefficiente  ». Et de poursuivre : « Elle n’est même pas sur le terrain à part se payer le luxe des bureaux à Dakar, des voyages à l’extérieur mais rien de concret au plan national  ». Pour s’en convaincre, Boly Guèye dira : « Le président Sall a été dans la région de Thiès dans le cadre des conseils des ministres décentralisés sans pour autant avoir rencontré les acteurs du tourisme. «  Ce qui n’est pas du tout acceptable  », fustige M. Guèye, et qui « montre combien les administrateurs du secteur ne sont pas à la hauteur de leur responsabilité ».

Abondant dans le même sens, le Secrétaire général (Sg) de la Fédération des organisations patronales de l’industrie touristique du Sénégal, Moustapha Kane dira : « L’Etat du Sénégal a énormément soutenu le secteur notamment en termes de mesures fiscales et de fonds mis à disposition des acteurs ». Déjà en avril 2020 dans le cadre de la mise en place du Programme de résilience économique et sociale (Pres), l’Etat a consenti à travers le Crédit hôtelier et touristique et le Crédit des Transports aériens 75 milliards de francs CFA. Aujourd’hui, reconnait-il ; « même si tout l’argent n’a pas été mobilisé, il faut reconnaitre que pour les années 2020-2021, le secteur a été exonéré d’impôts et de taxes, tout comme la prise en charge des financements en fonds de roulement », a-t-il souligné. A cela, s’ajoute la mise en place du fonds de relance à hauteur de 50 milliards de francs CFA. Sur ce fonds, il précise non sans saluer que « même si seulement c’est 10 milliards qui ont été mobilisés à ce jour, il faut admettre que ces financements de mise à niveau sont à saluer, puisqu’ils ont permis d’éviter des licenciements à outrance  ». Poursuivant son propos, il magnifie la diligence du ministre des Finances et du budget d’alors, en l’occurrence Abdoulaye Daouda Diallo qui a vite pris en charge les recommandations du chef de l’Etat, lesquelles directions ont permis d’éviter la fermeture des hôtels par conséquent moins de perte d’emplois.

Jean Pierre MALOU  

Tu pourrais aussi aimer

Web TV

Articles récentes

@2024 – tous droit réserver.