.
lundi, avril 22, 2024
.
Accueil ActualitésSociété «Nous n’intervenons pas sur le contrat entre les propriétaires des écoles privées et les parents d’élèves»

«Nous n’intervenons pas sur le contrat entre les propriétaires des écoles privées et les parents d’élèves»

par pierre Dieme

Dans le différend qui oppose les parents d’élèves et des écoles privées qui exigent le paiement des mensualités des mois d’avril, mai et de juin pendant lesquels les écoles étaient fermées en raison de la Covid-19, le directeur de la Formation et de la Communication du ministère de l’Education, Mouhamadou Moustapha Diagne joint par téléphone, a fait savoir que c’est le ministère du Travail qui intervient dans ce cas de figure.

Thank you for reading this post, don't forget to subscribe!

«Le ministère de l’Education nationale s’occupe plutôt des questions administratives et pédagogiques. C’est-à-dire pour que nous puissions autoriser une école privée, il faut d’abord que l’école soit abritée par des bâtiments aux normes. Ça, c’est la sécurité des élèves. Ensuite, il y a la pédagogie. C’est-à-dire, est-ce que le programme officiel y est enseigné ? Est-ce que les enseignants qui sont recrutés ont le profil ? S’ils ont des diplômes professionnels, une autorisation d’enseigner ? Est-ce que le programme est le programme officiel ? Nous nous occupons de ces questions-là. Maintenant, il y a cette partie qui concerne le contrat un peu commercial entre les déclarants responsables, c’est-à-dire les propriétaires des écoles privées, et les parents d’élèves. Sur cela, nous n’intervenons pas parce que ce n’est pas nous qui choisissons les écoles pour les parents d’élèves et ce n’est pas également nous qui fixons les frais d’inscription ainsi que les mensualités.

Sur cette question précise, si les parents d’élèves et les écoles privées ont un différent, c’est le ministère du Travail qui intervient. Maintenant, les écoles privées ont reçu 3 milliards de subvention de l’Etat. Alors, elles devraient comprendre que si l’Etat a consenti cet effort-là, c’est pour dire également qu’à leur tour, elles puissent en tenir compte et ne pas trop forcer sur la corde en demandant le paiement des mois qui n’ont pas été enseignés.

Maintenant, il y a des cas de figures. Il y a des écoles privées qui disent qu’elles ont eu à donner des cours en ligne. Ce ne sont pas toutes les écoles privées qui demandent le paiement des mois précédents. Nous sommes en train de faire la médiation entre les associations des parents d’élèves et les propriétaires des écoles privés (entretien réalisé la semaine dernière-ndlr) appuyant cela par les organisations consuméristes. Maintenant si un parent d’élèves trouve qu’il est dans son plein droit, il peut user des voies qui lui sont ouvertes par le ministère du Travail. Il y a des parents d’élèves qui sont en train de porter plainte.

Le ministère appelle à la sérénité et demande que la médiation et les discussions se poursuivent afin de trouver des solutions qui puissent permettre aux parents d’élèves de se retrouver mais également aux écoles privées de ne pas fermer leurs portes ».

M. DJIGO

Tu pourrais aussi aimer

Web TV

Articles récentes

@2024 – tous droit réserver.