jeudi, juillet 25, 2024
.
.

« Nous ne lui donnerons pas une minute de plus au-delà du 2 avril prochain » Cheikh Tidjane Dieye à propos du Président

par pierre Dieme

Le Front de Résistance « Fippu », composé du F24, du FC25, de « Aar Sunu Election » et du FDD, a pris la parole face à la presse ce jeudi pour exiger l’organisation de l’élection présidentielle avant la fin du mandat légal du président de la République, fixée au 2 avril. Les représentants des quatre entités ont insisté sur la nécessité d’une élection démocratique avec la participation des 19 candidats reconnus par le Conseil constitutionnel.

Dès le début de la conférence, Cheikh Tidjane Dieye a pris la parole, déclarant que cette journée était historique, un jour qui pourrait rendre toute une nation fière, car c’est un jour d’espoir. Il a souligné que le monde entier avait dirigé son regard vers le Sénégal ces dernières semaines face à ce qu’il a qualifié d’agression de Macky Sall contre le peuple sénégalais, la constitution et les principes démocratiques. « Nous avons montré au monde que nous sommes capables de réagir, nous sommes un peuple de refus, un peuple digne et debout », a-t-il indiqué, en insistant sur l’importance de l’hymne national chanté en honneur au drapeau, des mots qui, selon lui, « n’ont rarement eu autant de portée ».

Poursuivant son discours, Cheikh Tidjane Dieye a rappelé un dicton du juge Keba Mbaye :

« Il n’y a rien s’il n’y a pas d’éthique », tout en affirmant que cette éthique avait disparu sous l’ère de Macky Sall. Il a souligné que c’était précisément ce que l’opposition dénonçait. En outre, il a martelé que l’opposition n’accepterait pas la politique de la terre brûlée. « Nous ne le laisserons rien détruire et nous ne lui donnerons pas une minute de plus au-delà du 2 avril prochain », a-t-il affirmé avec détermination.

Cette déclaration du Front de Résistance « Fippu » intervient dans un contexte tendu alors que le Sénégal se prépare à une échéance présidentielle cruciale. Les appels à des élections transparentes et démocratiques se multiplient, tandis que la pression internationale s’accroît sur le président Macky Sall pour respecter les principes démocratiques.

SARA JUPITER

Tu pourrais aussi aimer

Web TV

Articles récentes

@2024 – tous droit réserver.