samedi, mai 25, 2024
.
.
Accueil ActualitésPolitique Non-respect des régles de bonne gouvernance : quand les structures publiques refusent de céder !

Non-respect des régles de bonne gouvernance : quand les structures publiques refusent de céder !

par pierre Dieme

Le rapport 2018-2019 de l’Autorité de régulation des marchés publics (Armp) rendu public, le mercredi 9 décembre dernier, confirme la persistance de la mal gouvernance au niveau de certaines structures publiques. En effet, tel un organe frappé par une maladie incurable, ces structures peinent à quitter la liste des sociétés épinglées par les différents rapports des corps de contrôle rendus publics, ces dernières années.

Décidément, certaines structures publiques ont un sérieux problème de respect des règles de la bonne gouvernance. Et si, on était dans le domaine du sport notamment du football, on aurait certainement considéré ces dites structures comme des titulaires indiscutables de l’équipe du fait non seulement de leurs performances dans la violation des règles de bonne gouvernance en matière de gestion mais aussi de leur régularité infaillible dans la liste des sociétés épinglées par les différents rapports durant ces huit dernières années. Il s’agit entre autres de la Société nationale des habitations à loyer modéré (SN-HLM), de l’opérateur public du service postal, la Poste, de la Loterie nationale Sénégalaise (Lonase) et du Centre international du commerce du commerce extérieur du Sénégal (Cices).

En effet, depuis 2012, ces structures sont parvenues à maintenir une cadence régulière dans la liste des institutions publiques épinglées par la presque totalité des rapports rendus publics par les différents corps de contrôle ces dernières huit années. Fouillée par la Cour des comptes dans le cadre de son rapport 2014, rendu public le 1er juillet 2016, la Société nationale des habitations à loyer modéré a été accusé d’avoir « accordé des logements et parcelles à des responsables politiques membres du Parti démocratique sénégalais (Pds).

S’agissant du groupe la Poste, son dernier blâme a eu trait à « faux et usages de faux ». Donc, les rares fois où l’une d’entre elles est parvenue à être absente de cette liste, c’est qu’elle n’a pas reçu la visite des auditeurs de ces corps de contrôle publique. La preuve, dans le rapport 2018- 2019 de l’Autorité de régulation des marchés publics (Armp) rendu public, le mercredi 9 décembre dernier, ces deux sociétés figurent dans le lot des structures épinglées pour non-respect des procédures de passation de marché avec l’Apix, l’Aprosi, l’Agence nationale des nouveaux chemins de fer (Ancp).

Pour le reste, leur absence du lot des sociétés épinglées se justifiait certainement par le choix de l’Autorité de régulation des marchés publics de mettre le focus dans le cadre de ces rapports 2018 et 2019 sur 12 établissements publics, 6 ministères et structures déconcentrées, 5 collectivités territoriales et 2 agences.

NANDO CABRAL GOMIS

Tu pourrais aussi aimer

Web TV

Articles récentes

@2024 – tous droit réserver.