.
lundi, avril 15, 2024
.
Accueil A la Une Mentez, mentez encore, il en restera toujours quelque chose !

Mentez, mentez encore, il en restera toujours quelque chose !

par pierre Dieme

Plus il parle, plus il enfonce ceux au nom de qui il s’exprime. Ou du moins ceux qui l’envoient au charbon. Sa première communication sur le prétendu rebelle arrêté à Grand Yoff et qui serait venu participer à la manifestation de l’intercoalition Yewwi/Wallu avait été désastreuse. Autant dire que personne n’avait cru à son delirium sur de supposés rebelles à Dakar pour infiltrer une manifestation politique et semer le chaos.

Thank you for reading this post, don't forget to subscribe!

Depuis lors, les supposés rebelles se sont évaporés dans la nature. Introuvables depuis bientôt deux mois alors que toutes nos forces de sécurité étaient censées les traquer nuit et jour… Hier encore, le procureur de la République de Dakar n’a pas fait mieux. Il a été tout simplement abominable. Aucun respect pour la mémoire du défunt François Mancabou et sa famille. Le piètre récit qu’il a servi pour expliquer la mort de ce brave homme était cousu de fil blanc. Ou, plutôt, de rouge comme le sang de cet innocent. Une histoire à dormir debout. D’un Etat de droit exemplaire, le Sénégal est en train de devenir une dictature abjecte. Les terroristes ne sont assurément pas ceux que l’on traque. Mais sont perchés au sommet de l’Etat. Et dans ses forces de sécurité. C’est triste de voir que celui qui nous a ramenés à ce niveau de délabrement total est né après nos glorieuses indépendances. Mais ce qui crève le plus le cœur, c’est le silence de ceux qui doivent parler et qui se taisent.

La bouche pleine, ils ont perdu toute capacité de s’indigner. Parmi eux, ces gens qui revendiquaient hier leur statut de membres de la société civile, s’indignant de tout et qui se taisent désormais comme des lâches. Leur silence est coupable des errements d’un pouvoir qui se fiche des morts. On tue sans état d’âme et vient nettoyer le couteau tacheté de sang devant les parents des victimes avec un cynisme qui frise la bêtise humaine. Un peu à la manière d’un chef de famille qui, après avoir égorgé son mouton, va nettoyer son couteau, se laver les mains avant d’aller s’allonger pour attendre tranquillement que son épouse lui serve des grillades bien assaisonnées… Plus d’une dizaine de morts en moins d’une année à la suite de manifestations ou d’accusations de terrorisme, toujours sous les balles ou les coups des forces de l’ordre…

Une traque de supposés terroristes digne des sombres dictatures des premières années de nos indépendances, une communication qui n’a rien à envier à Goebbels, le ministre de la Propagande nazi, un rebelle casamançais dégoté de derrière les fagots, des officines dessinant savamment une théorie du complot dont tout le monde connait l’objectif. Eliminer un parti politique et son leader du circuit.

Depuis le temps qu’ils nous bassinent avec leur histoire de terroristes à la noix à laquelle ils sont seuls à croire, on savait bien que ça allait leur péter en pleine gueule ! Mais comme le dit Gorges Orwell, l’auteur de « 1984 », « Le langage politique est destiné à rendre vraisemblable les mensonges, respectables les meurtres, et à donner l’apparence de la solidité à ce qui n’est que vent ». Hélas, pour ce qui est du Sénégal, nos gens du pouvoir et leurs valets n’ont pas fini de mentir…
KACCOOR BI (LE TEMOIN)

Tu pourrais aussi aimer

Web TV

Articles récentes

@2024 – tous droit réserver.