.
mercredi, mai 22, 2024
.
Accueil A la Une Les 42 questions écrites de Guy Marius Sagna au nouveau gouvernement

Les 42 questions écrites de Guy Marius Sagna au nouveau gouvernement

par pierre Dieme

Après quelques jours de pause, le parlementaire Guy Marius Sagna revient à la charge. Ce vendredi dans une note parvenue à Pressafrik, le membre de Frapp France dégage et député de YAW a posé sur la table du gouvernement 42 questions écrites en rapport avec des situations qui préoccupent la population.

« 42 questions écrites : ce sont les initiatives parlementaires que j’ai adressées il y a quelques heures au gouvernement du Sénégal. Elles devraient être plus nombreuses tant je suis interpellé par les populations sur plusieurs situations souvent dramatiques qu’elles vivent».

Selon lui, bien que certaines de ces situations précédent le nouveau gouvernement il en reste vrai que l’Etat est une continuité donc c’est à la nouvelle équipe de s’en occuper. «L’écrasante majorité de ces situations sont antérieures à la nomination de l’actuel gouvernement. La continuité de l’État impose à l’Assemblée nationale mais aussi au gouvernement, bon courage à lui de prendre en charge ces problématiques. Pour celles et ceux de nos concitoyens qui ne verront pas leurs questions sur cette liste sachez que dans quelques heures vous verrez vos préoccupations déposées par votre député sur la table du gouvernement », lit-on sur la note.

Guy Marius Sagna a indiqué que ses questions écrites sont adressées à 16 ministres :
L’enseignement supérieur (02), de la pêche (02), des affaires étrangères (01), de l’éducation (01), de l’urbanisme (01), des forces armées (01), de l’hydraulique (02), de la justice (01), du travail (07), de la jeunesse (04), de la santé (04), de l’environnement (04), de l’intérieur (03), des infrastructures et des transports (04), de la télécommunication (03), des mines (02) », a-t-il précisé.

Cursus difficiles des étudiants

Le député a également dans ses questions écrites interpellé les nouvelles autorités sur le cursus difficile des étudiants et les critères de sélection pour le master.
Selon lui, « 1185 (plus même) étudiants sont menacés d’être privés de Master à l’Université numérique Cheikh Hamidou Kane (UNCHK). Des critères de sélection inconnus, des étudiants d’autres universités qui sont orientés en Master alors qu’eux en sont privés, si vous avez de l’argent vous pouvez vous inscrire à l’UNCHK au détriment des filles et fils issus des masses populaires…Ces étudiants doivent aller en Master. Le nombre semble être très important. Plus important même que ces 1185. Il faut trouver une solution.

Concernant les salaires, le « député du peuple » a fait des révélations de taille sur des arriérés et étale une longue liste. « 03 mois d’arriérés de salaire voilà ce que vivent les surveillants – toujours – de l’UNCHK. Ils doivent être payés dans les meilleurs délais.

Précarité des travailleurs du FERA

Les travailleurs du Fonds d’entretien routier autonome  (FERA) de Pikine- Est sont restés 10 mois sans recevoir de salaire. Cette situation semble être la même dans plusieurs localités même si le nombre de mois sans salaire peut différer. Ces travailleurs doivent être payés mais surtout il faudra régler ce problème structurel.
Les travailleurs de AGETIP courent derrière plusieurs mois d’arriérés de salaire.

Les policiers membres de la compagnie de sécurisation du BRT sont restés depuis novembre (05 mois) sans recevoir leurs primes mensuelles. Les conditions de travail des policiers particulièrement ceux affectés à l’école de police sont aussi très dures.

Les animateurs socio-éducatifs courent aussi derrière 03 mois d’arriérés de salaire.

Trois (3) mois d’arriérés de salaire sont également dus aux agents de l’urbanisme de la région de Saint-Louis recrutés dans le cadre du programme xeyu ndaw ni.
Trois (3) mois sans salaire aussi pour les 110 stagiaires contractuels des pêches affectés pour combler le déficit criard en personnel du secteur de la pêche. Quand seront-ils recrutés dans la fonction publique ?
17 agents du programme Xeyu Ndaw ni sans salaire depuis le mois de Décembre 2023 à Kolda.
Les conseillers en emploi de l’ANPEJ courent derrière trois mois d’arriérés de salaire aussi. Pourquoi doivent-ils rester des prestataires précaires – quel paradoxe – qui conseillent en emploi ?
Le retard des salaires des ASP du mois de Mars 2024, le statut des ASP et les 11 chefs de division victimes de spoliation de leur salaire sont des questions que j’ai aussi soumises au ministre de l’intérieur. Les salaires des ASP du mois de décembre 2023 ont été payés sur le budget de 2024. Si rien n’est fait au mois de décembre 2024 les ASP n’auront pas de salaire », a indiqué Guy Marius Sagna.

Injustice subie par les travailleurs contractuels et journaliers

Sur  ces questions, il a dénoncé l’injustice que vivent certains travailleurs contractuels ou journaliers dans  les structures où ils officient. « Près de 7000 travailleurs contractuels des établissements publics de santé sont, depuis 2017, victimes d’injustices».
«07 ans comme journalier ! c’est possible aux ICS. Certains sont journalier aux ICS depuis 1998. Les ICS ne donnent pas de tenue anti- acides sulfuriques aux journaliers alors qu’ils travaillent en zone acide. En cas d’accident de travail, le journalier se débrouille », a -t-il dénoncé.

Menace sur la mangrove, pollution de la SOCOCIM et licence 5 G attribuée à FREE

Toujours dans ses dénonciations, Guy attire l’attention des nouvelles autorités sur les menaces qui pèsent sur la mangrove, le coût de la licence 5G attribué à Free, et problème du forage de Gade entre autres… « Menace grave sur la zone Agro écologique de Lendeng à Rufisque. Rufisque pollué par la SOCOCIM, la centrale à charbon…voit son poumon vert de Lendeng menacé par des autorisations de construire. Au même moment, une deuxième cimenterie risque de s’y implanter.

Le coût de la licence 5G attribuée à Free mérite des interrogations. Pourquoi Free a acheté moins cher que Sonatel ? est-ce un manque à gagner ? Si oui, comment faire pour corriger cela ?
Le forage de Gade escale en panne depuis septembre 2022 et certaines localités de Fimela et de Palmarin sont restées 07 ans sans eau ».

Formation des animateurs polyvalents des cases des tout-petits

« J’ai noté un blocage inexpliqué depuis juillet 2023 de la formation des 800 animateurs polyvalents des cases des tout-petits. Ces 800 mères, pères et soutiens de famille doivent aller en formation pour pouvoir commencer à être payés par l’État du Sénégal. Pas de formation, pas de salaire. Or cela fait des années qu’ils travaillent comme des  bénévoles. Cela doit être corrigé », peut-on lire sur la note.
Le parlementaire, a aussi sonné l’alarme sur la situation des Sénégalais vivants en CisJordanie. « Les Sénégalais établis en Jordanie souffrent car ils ont des difficultés pour bénéficier des services du ministère en charge des affaires étrangères ».

Situation des employés de AGS

Plus de 100 agents de l’entreprise Aménagement, Gestion Services (AGS) exploités et dont la situation risque d’aller de mal en pis. Des années qu’ils sont injustement maintenus journaliers. J’ai aussi demandé au gouvernement : A quand la fin des travaux routiers de l’axe Ngaye Mekhe – Thilmakha ? Prévus pour durer 20 mois cela fait plus de 24 mois que les travaux de cette route ne sont pas terminés. Les travaux ont été lancés en janvier 2022.

L’activiste en plus de ses dénonciations attend des réponses de ces ministères sur certains points. Au ministère de la justice, Guy Marius veut savoir si « le ministère de la justice doit-il une dette de 29.929.420 F CFA à l’entreprise Nola Limited SARL ? Si oui quand cette dette sera-t-elle payée ?

Situation des travailleurs de Servair

Il attend aussi des réponses de la part des autorités compétentes sur « la situation des travailleurs de Servair dans l’entreprise GCO/ERAMET de la mine de zircon de Diogo. Mais aussi la situation des travailleurs de la société de Sécurité N2M, des travailleurs de la radiotélévision sénégalaise (RTS) prestataires depuis 2015, des travailleurs à l’usine de carreaux Keda ex Twyford.  Situation à L’AIBD. Les travailleurs des entreprises Global SARL et de nettoyage Nikel toutes deux à l’AIBD vivent régulièrement des arriérés de salaire, des retards de salaire…

Il a lancé encore une alerte sur « l’état de la route entre Fongolimbi et Kédougou. Les populations vivent un grand calvaire sur ce tronçon »,
Le député de YAW veut des éclaircissements sur une probable « mise en vente de deux ATR 72-600 de la compagnie Air Sénégal a été lancée le 09 février 2024. Les deux appareils ont-ils été vendus ? Cette vente se justifiait-elle ? »

Risques et conséquences de la dépigmentation

Dans la note le parlementaire qui est revenu sur les risques et conséquences de la dépigmentation sur ceux qui pratiquent la dépigmentation attend des solutions de la part du gouvernement. « Dépigmentation et conséquences sanitaires. L’utilisation de certaines crèmes causent des maladies comme le cancer, le diabète, impactent le fœtus…Que faire pour protéger les citoyennes ? »
Il a tout de même soulevé les « Conditions des agents du parc national Niokolo Koba qui courent derrière 03 mois d’arriérés d’heures supplémentaires. Deux (2) mois d’arrières de salaire dus à un agent du ministère de la santé et de l’action sociale (MSAS) ».

« Les gendarmes sénégalais qui sortent de l’Académie Royale Militaire de Meknes passent- ils au grade d’officier ? », s’est-il interrogé.

Concernant les travailleurs du groupe AREZKY, il a souligné que « des travailleurs du Groupe AREZKY sont régulièrement payés après le 15 du mois et les heures supplémentaires ne sont pas payées », a conclu note.

Tu pourrais aussi aimer

Web TV

Articles récentes