vendredi, juillet 19, 2024
.
.

Le GAIPES sert une citation à «L’AS» et au directeur de cabinet du ministre Alioune Ndoye

par pierre Dieme

Après la guerre médiatique, le Groupement des Armateurs et Industriels de la Pêche au Sénégal (Gaipes) et le directeur de cabinet du ministre de la Pêche et de l’Economie Maritime vont solder leurs comptes au tribunal.

Après la guerre médiatique, le Groupement des Armateurs et Industriels de la Pêche au Sénégal (Gaipes) et le directeur de cabinet du ministre de la Pêche et de l’Economie Maritime vont solder leurs comptes au tribunal. Le président du Gaipes, Saër Seck, a servi une citation directe à Fodé Fall ainsi qu’au quotidien «L’As» pour publication de la contribution de ce dernier.

La bataille farouche entre le Groupement des Armateurs et Industriels de la Pêche au Sénégal(Gaipes) et le ministère de la Pêche et de l’Economie Maritime prend une tournure judiciaire. En effet, après l’affrontement par médias interposés, le président du Gaipes, Saër Seck et les services du ministre Alioune Ndoye vont solder leurs comptes devant la barre du Tribunal de Grande Instance hors classe de Dakar.

En vue d’enclencher la procédure judiciaire, le président du Gaipes a servi une citation directe au directeur de publication de «L’As» Amadou Ba et à Fodé Fall. Il reproche au directeur de Publication de «L’As» d’avoir publié une contribution du directeur de cabinet du ministre de la Pêche et de l’Economie Maritime, Fodé Fall, sur les licences de Pêches.

En effet dans ce texte intitulé : question des licences pêches : L’avis de la commission consultative, l’ancien Préfet de Sedhiou et Kaolack détaille la procédure et interpelle Saer Seck sur certaines pratiques peu catholiques imputées au président du Gaipes.

Ainsi, «L’As» et Fodé Fall vont croiser le fer avec le président de Gaipes à l’audience correctionnelle du 8 septembre prochain. Selon le Gaipes, audelà du caractère diffamatoire des écrits de Fodé Fall, l’objectif est de ternir son image et de le décrédibiliser. «La virulence des imputations faites à l’endroit du Gaipes ainsi que le ton et les mots utilisés reflètent une volonté délibérée de saper la légitimité du Gaipes en tant qu’organisation professionnelle. (…) Les expressions employées dans les passages incriminés visent à jeter l’anathème sur le requérant et à le présenter comme un maître chanteur et un spoliateur de l’économie maritime afin de le mettre en mal avec l’opinion publique», lit-on dans la citation directe dont copie a été transmise à «L’As».

Pour ainsi laver l’honneur et la crédibilité de son organisation, le président du Gaipes réclame 50 millions Fcfa à «L’As» et au directeur de cabinet d’Alioune Ndoye en guise de dommages et intérêts. En outre, Saër Seck souhaite que le tribunal ordonne la publication de sa décision aux frais des prévenus dans des journaux et sites web, le tout sous astreinte de 100 000 Fcfa par jour de retard. Et «L’As » et son directeur, en victimes collatérales de la bataille Gaipes-Etat, devront payer 50 millions pour avoir donné la parole au directeur de cabinet du ministre de la Pêche Fodé Fall comme ils l’ont fait pour le Gaipes lorsque ce dernier leur a demandé de couvrir son audience avec une délégation de parlementaires.

Tu pourrais aussi aimer

Web TV

Articles récentes

@2024 – tous droit réserver.