jeudi, juillet 25, 2024
.
.

Le Conseil d’administration n’avait jamais reçu le contrat, comment Makhtar Cissé a court-circuité Senelec pour les beaux yeux de Akilée

par pierre Dieme

l y a la mer à boire dans cette affaire de contrat Senelec-Akilee. Alors qu’il est censé tout contrôler et valider, le Conseil d’administration de la Senelec n’a jamais posé les yeux sur le contrat en tant que tel. C’est juste une note de conception que Makhtar Cissé avait présentée aux administrateurs. Pire, il est aussi faux de vouloir parler d’innovation pour le système de compteurs intelligents. En fait, Senelec a 12.000 clients industriels avec qui elle travaille avec les compteurs intelligents. C’est juste ce projet que Makhtar Cissé a rasé pour le confier à Akilee, renonçant à un financement de la Banque mondiale et de l’Afd en vue de l’extension de ce système pour les beaux yeux de… Akilee.

Chaque jour son lot de révélations dans l’affaire du contrat Senelec-Akilee. Et l’on comprend maintenant pourquoi poser les yeux sur ledit contrat était un véritable miracle. En effet, selon une source bien au fait de l’affaire, contrairement à ce qu’on veut faire croire, les membres du Conseil d’administration étaient dans l’ignorance totale du document. «Depuis quelque temps, des contrevérités sont débitées sur la responsabilité du Conseil d’administration dans l’approbation du contrat liant Senelec à Akilee», soutient d’emblée notre interlocuteur. Qui poursuit : «d’abord, le contrat n’a jamais été présenté au Conseil d’administration. C’est inexact et totalement faux. Aucun membre du Conseil d’administration ne peut dire qu’il avait vu ou lu le contrat». Un autre membre du Conseil d’administration d’embrayer : «lors de ce fameux Conseil d’administration du 27 décembre 2018, l’ancien Directeur général Makhtar Cissé avait juste exposé la note de conception du projet qui a été approuvée. Mais jamais, lors de ce fameux Conseil du 27 décembre, à aucun moment Makhtar Cissé n’a présenté le contrat au Conseil d’administration».
Pour prouver ce qu’il avance, notre source révèle que «ce n’est que lors de la dernière réunion du Conseil d’administration tenue le 27 mai dernier, que les membres du Conseil d’administration ont reçu le contrat proprement dit».

Senelec avait déjà un système intelligent avec 12.000 compteurs en marche

Cette polémique met hors de lui ce haut cadre de Senelec. Cet ingénieur qui a préféré garder l’anonymat, souligne que contrairement à ce qui se dit, le système de compteurs intelligents n’est nullement une nouveauté ou une innovation apportée par Akilee. En effet, jure-t-il, «Senelec travaille avec ce système intelligent depuis 2018. Elle a implanté au Sénégal 12.000 compteurs intelligents pour ses clients industriels». C’est le même système, révèle-t-il, qui est utilisé en Italie, dans 30.000 ménages. «C’est surréaliste quand j’entends dire que c’est Akilee qui a introduit ces systèmes intelligents. C’est totalement inexact. C’est un projet Senelec. C’est avec ce système qu’on travaille avec nos clients industriels. En tant que journalistes, vous pouvez faire vos investigations. Allez dans les grandes entreprises et vous verrez. Le projet a été élaboré de bout en bout par des ingénieurs de Senelec». Outré, ce cadre assène : «c’est écœurant de vouloir prendre les cadres de Senelec comme des moins que rien et Akilee comme de grands connaisseurs. L’électricité est notre business. Nous ne connaissons que ça. Nous n’envions personne dans ce domaine et nous ne courbons l’échine devant personne. Le Sénégal a des ressources humaines de qualité, enviées partout dans le continent dans le domaine de l’électricité. Qu’on n’arrête de nous présenter comme des nullards. Je suis choqué».

«La Banque mondiale et l’Afd ont voulu financer Senelec pour l’extension des compteurs intelligents, mais Makhtar Cissé a refusé leur financement pour contracter avec Akilee»

Un autre cadre de l’administration confirme. «C’est vrai que nous avons actuellement dans le circuit 12.000 clients à qui nous avons installé des compteurs intelligents totalement développés, posés et suivis par les ingénieurs de Senelec. Et ça fonctionne depuis 2018. Curieusement c’était sous sa Direction, mais on ne sait pas pourquoi, Makhtar Cissé a voulu tout raser pour contracter avec Akilee», se désole notre interlocuteur. Qui fait une révélation plus grosse. «Pire, la Banque mondiale et l’Agence française de développement ont voulu financer Senelec pour l’extension de ces compteurs intelligents, mais Makhtar Cissé a refusé ce financement. A la place, il a contracté avec Akilee. On ne sait pas ce qu’il y a en dessous. Mais c’est bizarre. Trop bizarre même», lâche-t-il le cœur gros. «Je ne comprends pas comment on peut renoncer à un financement pour que Senelec étende ses propres compteurs intelligents à 300.000 ménages et aller contracter avec une startup sur une durée de 10 ans pour un montant aussi astronomique». Surtout que Akilee, que Makhtar Cissé a préféré à Senelec, va acheter auprès de l’entreprise chinoise qui fournit Senelec les compteurs. C’est à y perdre ses notions de gestion…

Mbaye THIANDOUMLES ECHOS

Tu pourrais aussi aimer

Web TV

Articles récentes

@2024 – tous droit réserver.