.
jeudi, avril 18, 2024
.
Accueil ActualitésInternational Le Burkina suspend la diffusion de France 24

Le Burkina suspend la diffusion de France 24

par pierre Dieme

Ce 27 mars 2023, le gouvernement du Burkina Faso a annoncé la « suspension sine die de la diffusion des programmes de France 24 sur l’ensemble du territoire national ». Les autorités burkinabè invoquent une « interview du Chef d’al-Qaïda au maghreb islamique (Aqmi) » qui aurait été diffusée sur les antennes du média français. Ce dernier, en retour, « déplore vivement » cette décision de Ouagadougou et « conteste les accusations sans fondement qui mettent en cause le professionnalisme de la chaîne ». 

Thank you for reading this post, don't forget to subscribe!

France 24 a pris connaissance le lundi 27 mars 2023, par la voie d’un communiqué du gouvernement du Burkina Faso, de la suspension « sine die » de la diffusion de ses programmes dans le pays. La direction de France 24 déplore cette décision et conteste les accusations sans fondement qui mettent en cause le professionnalisme de la chaîne.

Le gouvernement burkinabè reproche à France 24 la diffusion d’une « interview du Chef d’Al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI) », alors que jamais la chaîne ne lui a donné la parole directement, prenant soin de relater ses propos sous la forme d’une chronique permettant la distanciation et la contextualisation nécessaires. En outre, cette chronique permettait pour la première fois de confirmer que l’otage français Olivier Dubois, libéré depuis, était retenu par AQMI. 

France 24 s’indigne des propos outranciers et diffamatoires du gouvernement burkinabè, associant la chaîne à « une agence de communication pour ces terroristes », qui tentent de décrédibiliser la chaîne, dont l’indépendance et la déontologie ne sont plus à démontrer. France 24 rappelle son attachement sans faille à la liberté d’informer comme au travail professionnel de ses journalistes.

En outre, la décision de suspendre la chaîne intervient sans préavis et sans que n’aient été mises en œuvre les procédures prévues par la convention de diffusion de France 24 établie par le Conseil Supérieur de la Communication du Burkina Faso. Pourtant, des échanges continus entre l’autorité de régulation et des représentants de France 24 ont toujours permis un dialogue constructif. Jamais n’a été évoqué le motif qui sert de prétexte aujourd’hui au gouvernement du pays pour justifier la suspension de la diffusion de la chaîne. En décembre dernier, le gouvernement burkinabè avait déjà suspendu la radio RFI dans les mêmes conditions exorbitantes du droit commun, s’exonérant de tout respect des procédures.

Au Burkina Faso, France 24 est suivie par un tiers de la population chaque semaine et plus de 60% des cadres et dirigeants. Elle reste accessible en réception satellitaire directe via Eutelsat 16 A et SES 5, sur YouTube, Internet et les réseaux sociaux.

avec Rfi

Tu pourrais aussi aimer

Web TV

Articles récentes

@2024 – tous droit réserver.