vendredi, juillet 12, 2024
.
.

La reprise du dialogue national se prépare activement

par pierre Dieme

Les choses pourraient reprendre progressivement dans les prochaines 48 heures. Un agenda de travail est en cours d’élaboration et il sera divulgué prochainement

Les complaintes des différents acteurs du dialogue national ne sont pas entrées dans l’oreille d’un sourd. Famara Ibrahima Sagna et son équipe préparent activement la reprise. Et il n’est pas exclu que les choses redémarrent progressivement dans les 48 heures à venir.

Depuis le 23 mars 2020, toutes les activités relatives au dialogue national ont été suspendues. La pandémie de Covid-19 a sapé la dynamique enclenchée par Famara Ibrahima Sagna et son équipe. Le président du Comité de pilotage était resté pendant une longue période sans prendre fonction, réclamant une installation officielle.

A peine cette formalité effectuée et les commissions formées, l’épidémie liée au nouveau coronavirus est venue interrompre les travaux. Cependant, à la fin de l’état d’urgence et malgré l’appel du chef de l’Etat demandant aux Sénégalais d’apprendre à vivre avec le virus, le Dialogue national est toujours resté dans l’hibernation. Pendant ce temps, toutes les activités gouvernementales avaient repris. Les acteurs politiques avaient d’ailleurs fait des sorties pour attirer l’attention sur l’étroitesse des délais afin de tenir les élections législatives et l’urgence de procéder à l’audit du fichier et à l’évaluation du processus électoral. Et cela a eu pour effet de faire bouger les lignes. Puisque les membres du Comité de pilotage du Dialogue national ont très vite entamé des tractations pour voir comment reprendre les travaux en tenant compte de la nouvelle donne, c’est-à-dire la menace liée à la Covid-19.

Et selon nos informations, les choses pourraient reprendre progressivement dans les prochaines 48 heures. En tout cas, un agenda de travail est en cours d’élaboration et il sera divulgué prochainement. Il faut relever par ailleurs que depuis l’installation officielle du Comité de pilotage, plusieurs actes ont été posés. Après l’élaboration d’un calendrier de travail et d’un Règlement Intérieur, il a été mis en place les différentes commissions thématiques. Mais la structure dirigée par Famara Ibrahima Sagna n’a pas accouché facilement de tout cet organigramme. Il a fallu huit mois pratiquement pour que l’on installe le président du Comité de pilotage.

Annoncé au mois de mai par le président de la République après sa réélection à la magistrature suprême, il a fallu tout un tollé pour que Macky Sall l’installe définitivement le 14 janvier 2020. Juste après, les différentes commissions ont été créées : la commission politique, la commission économique et sociale, la commission paix et sécurité, la commission ressources naturelles, la commission environnement et cadre de vie, la commission modernisation de l’Etat et lutte contre la corruption, la commission décentralisation et territorialisation des politiques publiques et la commission synthèse.

 CE QUI ATTEND FAMARA IBRAHIMA SAGNA ET SON EQUIPE 

Mais à ce jour, la Commission politique est en avance sur toutes les autres. En effet, il fallait qu’elle anticipe sur les travaux pour des raisons de calendrier électoral. Mais la Covid-19 est venue retarder les choses. Avec des délais très serrés, l’organisation du scrutin législatif à date échue risque d’être hypothéquée si des dispositions particulières ne sont pas prises par le Comité de pilotage du Dialogue national. A moins qu’on décide d’y aller avec le Code électoral en vigueur.

Toutefois, si tout rentre dans l’ordre, il faudra une célérité dans l’exécution des tâches pour qu’on puisse aller à ce scrutin avec un nouveau code. C’est dans ce sens d’ailleurs que les acteurs politiques ont alerté dernièrement sur les fortes menaces qui pèsent sur la tenue des élections locales prévues le 28 mars 2021. Déjà, il faudra trois mois pour auditer le fichier et évaluer le processus électoral, sans compter la révision exceptionnelle des listes électorales suivie de la période contentieuse et les parrainages s’ils sont maintenus. Aujourd’hui, il est attendu du comité de pilotage de dire quels sont les points épuisés, comment gérer les urgences et dans quelles conditions organiser les sessions et suivant quel protocole sanitaire.

Tu pourrais aussi aimer

Web TV

Articles récentes

@2024 – tous droit réserver.