dimanche, juillet 21, 2024
.
.

La commission du dialogue politique tient a la tenu des locales le 28 mars 2021

par pierre Dieme

Le Général Mamadou Niang et son équipe souhaitent faire parvenir ledit document au chef de l’Etat, Macky Sall, avant le 31 de ce mois, pour qu’il puisse prendre les dispositions nécessaires pour la tenue des élections locales d’ici le 28 mars 2021

Réunie dans un format réduit hier, mercredi 19 août, à la Commission électorale nationale autonome (Cena), la commission politique du dialogue national a décidé de rédiger un rapport préliminaire sur l’ensemble des travaux à remettre au président Famara Ibrahima Sagna, le mardi 25 août. Le Général Mamadou Niang et son équipe souhaitent faire parvenir ledit document au chef de l’Etat, Macky Sall, avant le 31 de ce mois, pour qu’il puisse prendre les dispositions nécessaires pour la tenue des élections locales d’ici le 28 mars 2021.

La commission politique du dialogue national s’est réunie hier, mercredi 19 août, à 10h au siège de Commission électorale nationale autonome (Cena). Un unique point était inscrit à l’ordre du jour, renseigne Djibril Gningue, Secrétaire exécutif de la Plateforme des acteurs de la Société civile pour la transparence des élections (Pacte), qui a pris part à la rencontre au nom de la société civile. Il s’agit, selon lui, de «l’examen des modalités de reprise des travaux de la commission politique du dialogue national».

Sous un format réduit, 2 représentants par pôle politique, 2 pour la société civile, 1 pour la Cena, 1 pour le Conseil national de régulation de l’audiovisuel (CNRA) et 1 pour l’administration, les acteurs ayant pris part à cette première rencontre, après la suspension des travaux au mois de mars, ont décidé d’accélérer les choses. Pour ce faire, «un rapport préliminaire des travaux du dialogue politique sera fait, validé et envoyé au président du dialogue national, Famara Ibrahima Sagna, dès le 25 août».

Sur les raisons de ce délai relativement court, l’expert électoral renseigne que l’objectif est de le faire parvenir au chef de l’Etat, Macky Sall, d’ici le 31 de ce mois. Cela, poursuit-il, «en vue de lui permettre de prendre toutes les dispositions conséquentes, notamment celles relatives au respect du calendrier républicain». En réalité, les acteurs impliqués dans le dialogue politique comptent vaille que vaille sauver la période retenue par le ministre de l’Intérieur, pour la tenue des élections locales dans la fourchette comprise avant le 28 mars 2021.

Pour la tenue des élections dans un calendrier impacté à cause du retard noté dans les travaux du dialogue, et des nombreux points restés en suspens pour faute de consensus ou non encore débattus, le Secrétaire exécutif du Pacte croit que «si les acteurs politiques acceptent de supprimer le parrainage aux élections locales et que l’audit du fichier électoral et l’évaluation du processus électoral sont engagés dès maintenant, il est tout à fait possible de respecter le calendrier républicain».

A noter que le lancement du processus électoral nécessite pas moins de 8 mois, avant la date de l’échéance. Les acteurs au dialogue se sont, en outre, fixés comme priorités : le lancement de l’audit du fichier électoral et l’évaluation du processus électoral, l’épuisement des questions non encore discutées, et enfin l’identification des questions à discuter après l’audit du fichier. Pour ce faire, les travaux reprennent le mardi 25 août, sous un format réduit, dans un hôtel. En lieu et place des 20 représentants par pôle, il a été convenu de n’avoir que 5 représentants par pôle. L’idée serait d’obtenir un total de 26 membres à la commission politique du dialogue national. Un rapport définitif sera rédigé et remis au Président de la République, Macky Sall, à la fin des travaux.

A noter, que la pandémie du Covid-19 est survenue au moment où les «dialogueurs», qui avaient fini de trouver un consensus sur les Termes de références, bouclaient le mode de financement de l’audit du fichier électoral et l’évaluation du processus électoral pour procéder ensuite à l’appel d’offre. La commission politique du dialogue national avait suspendu ses travaux, depuis le mois de mars. Beaucoup de questions restent encore en suspens, notamment le parrainage citoyen, le bulletin unique, le mode d’élection des adjoints aux maires, le statut de l’opposition et de son chef, le rôle de la justice dans le processus électoral, les organes de contrôle et de régulation du processus électoral, entre autres sujets

Tu pourrais aussi aimer

Web TV

Articles récentes

@2024 – tous droit réserver.