samedi, juin 15, 2024
.
.
Accueil ActualitésSociété Deux poids deux mesures au Sénégal

Deux poids deux mesures au Sénégal

par admin

Un gouvernement intelligent aurait vite fait de décrypter le message et apporter les solutions idoines. Mais puisque nous sommes dans la politique de l’improvisation, ça donne ce que nous voyons. Pour freiner la propagation de ce salaud de virus, l’Etat avait pris un décret interdisant les rassemblements en plus de fermer les mosquées. Des morts enterrés furtivement, des deuils interdits, des douleurs tues.

Un décret qui s’applique à tout le Sénégal. Des actes de rebellions notés à Dakar ont été vigoureusement réprimés, des imams humiliés. Mais voilà que dans une autre partie de ce Sénégal, on semble peu faire cas de cette loi. Des mosquées y sont grandement ouvertes et les prières y sont filmées et retransmises en direct dans quelques chaines de nos télévisions locales. Des esprits fanatiques et dépourvus de discernement y ont même vu une toute- puissance de ces foyers religieux rebelles.

Quant à ceux qui parmi ces foyers respectent ces lois de la République, on les traite de mauvais croyants ! Bien entendu, l’Etat ferme les yeux, impuissant de faire respecter son autorité chahutée.

Une autorité que, pourtant, il applique sans état d’âme dans la capitale, la banlieue  demandez donc à ce pauvre imam de Nietty Mbar tabassé et humilié par des flics ! et autres coins du pays alors que des voix s’expriment de plus en plus pour l’ouverture des mosquées avec des actes de rébellion notés çà et là, mais sévèrement réprimés.

Comme quoi, il y aurait des coins de ce pays où les lois de la République ne s’appliqueraient pas. Suivez mon regard de récent « Toubène »… Demain, l’explosion de la colère contenue !

Kàccoor bi

Tu pourrais aussi aimer

Deux poids deux mesures au Sénégal

par admin

Un gouvernement intelligent aurait vite fait de décrypter le message et apporter les solutions idoines. Mais puisque nous sommes dans la politique de l’improvisation, ça donne ce que nous voyons. Pour freiner la propagation de ce salaud de virus, l’Etat avait pris un décret interdisant les rassemblements en plus de fermer les mosquées. Des morts enterrés furtivement, des deuils interdits, des douleurs tues.

Un décret qui s’applique à tout le Sénégal. Des actes de rebellions notés à Dakar ont été vigoureusement réprimés, des imams humiliés. Mais voilà que dans une autre partie de ce Sénégal, on semble peu faire cas de cette loi. Des mosquées y sont grandement ouvertes et les prières y sont filmées et retransmises en direct dans quelques chaines de nos télévisions locales. Des esprits fanatiques et dépourvus de discernement y ont même vu une toute- puissance de ces foyers religieux rebelles.

Quant à ceux qui parmi ces foyers respectent ces lois de la République, on les traite de mauvais croyants ! Bien entendu, l’Etat ferme les yeux, impuissant de faire respecter son autorité chahutée.

Une autorité que, pourtant, il applique sans état d’âme dans la capitale, la banlieue  demandez donc à ce pauvre imam de Nietty Mbar tabassé et humilié par des flics ! et autres coins du pays alors que des voix s’expriment de plus en plus pour l’ouverture des mosquées avec des actes de rébellion notés çà et là, mais sévèrement réprimés.

Comme quoi, il y aurait des coins de ce pays où les lois de la République ne s’appliqueraient pas. Suivez mon regard de récent « Toubène »… Demain, l’explosion de la colère contenue !

Kàccoor bi

Tu pourrais aussi aimer

Web TV

Articles récentes

@2024 – tous droit réserver.