jeudi, juillet 25, 2024
.
.

Dialogue entre Macky et Sonko : Barthélémy Dias donne raison à Khalifa Sall et tacle le leader de l’ex Pastef

par pierre Dieme

Le mouvement de khalifa Président a organisé un grand rassemblement, ce jeudi à l’esplanade du foyer des jeunes de Grand Yoff en face de la permanence du Parti socialiste Pape Babacar MBAYE où il a accueilli son leader Khalifa Ababacar Sall avec les membres de Taxawu Sénégal. Une occasion pour Barthélémy Dias de tacler Macky Sall et Ousmane Sonko sans le nommer. Parlant du report de la présidentielle, le maire de Dakar évoque son désaccord. Il soutient qu’il ne croit pas que Macky Sall va organiser des élections en décembre 2024.
 
« Élection présidentielle, personne n’a pas le droit de le repousser. Moi, je ne crois pas que Macky Sall va organiser des élections en décembre 2024. Dieu est là pour tout le monde. Et Dieu nous a jugés avec les autres. Après le dialogue initié par Macky Sall, quand nous avions décidé à ce que Khalifa Sall puisse être candidat, il y a eu des gens qui se sont opposés. Il y a eu des députés qui ont refusé de voter la loi qui devait permettre a Khalifa d’être candidat. Mieux certains on soutenu que Khalifa Sall et sa bande sont des traîtres. Une réponse n’est jamais amère. Il y a eu des gens qui sortent la nuit, pour aller discuter pour eux et pour leur intérêt personnel et non pour le Sénégal. C’est le voleur qui sort la nuit. Il n’y a pas à démentir ici quoi que ce soit. Tout sera clair aujourd’hui. Ceux qui voulaient tourner dos à Khalifa Sall, Dieu les a mis à nu », révèle Barthelemy Dias.
 
Poursuivant ses propos, le maire de Dakar précise : « Parce que nous quand on allait au dialogue, nous avons tenu une conférence de presse pour dire au peuple sénégalais pourquoi nous avions décidé d’aller au Palais, c’était pour l’intérêt du Sénégal, pour la paix au Sénégal. Et Macky Sall a accepté de laisser tomber la question du troisième mandat et a accepté de laisser tous y participer. Mais si jamais on reporte l’élection un seul jour, nous ne sommes pas d’accord ».
 
Prenant la parole, Khalifa Sall interpellé par Madiop Diop, Maire de Grand-Yoff sur le problème du foncier à Grand Yoff, promet de mettre fin au litige foncier dans Grand Yoff une fois élu président de la République. « (…). Grand Yoff existe depuis 1962, mais jusqu’à présent nous avons un problème de papiers et de terrain. Chaque année, on a des problèmes. En 1996, j’avais fait prendre un décret au président de la République, parce que Mamadou Diop avait repris le lotissement de Grand Yoff quand il était ministre de l’urbanisme. Ce décret qu’il avait pris, c’était un lotissement global. Mais jusqu’à présent, les gens se battent à causse du foncier. Ces spéculateurs fonciers, il faut qu’ils comprennent que nous ne sommes pas des milliardaires, nous ne sommes pas des millionnaires. Mais nous croyons en nous-même et personne ne va se moquer de nous », dit-il. 
 
Selon lui, « Grand Yoff change et est en train de changer en bien. Nous allons gagner le département de Dakar parce que nous avons un bilan. Sur le plan des infrastructures, la construction de route, l’éclairage public, la santé, l’éducation, partout nous avons un bilan. Nous ne sommes pas dans les promesses, nous sommes dans l’action. 


Ibrahima Mansaly

Tu pourrais aussi aimer

Web TV

Articles récentes

@2024 – tous droit réserver.