jeudi, juillet 25, 2024
.
.

Dialogue à Diamniadio : qui pour convaincre qui ?

par pierre Dieme

Le dialogue annoncé par le président Macky Sall après le report de la présidentielle s’ouvre ce lundi 26 février à Diamniadio. Une rencontre ô combien décisive où des acteurs politiques aux intérêts très divergents chercheront à se convaincre les uns des autres.

Quarante heures suffiront-elles pour sceller définitivement la concordia ? Une question à laquelle il sera difficile d’apporter un élément de réponse du tac au tac. Le temps donné par le locataire du Palais de Roume s’avère limite alors que les divergences entre acteurs politiques sont aussi vastes que l’océan.

Si tant est que les vociférations entendues ça et là dans la presse depuis la période de contrôle des parrainages sont vraies, il va sans dire que le consensus peut être trouvé dans les meilleurs délais.

Mais à y regarder de près, la cassure est plus alambiquée qu’on ne l’imagine. Après avoir annoncé sur tous les toits du monde que la présidentielle ne peut-être reportée, Macky Sall a signé le décret fatidique à la surprise générale ou presque. A seulement quelques heures de l’ouverture de la campagne présidentielle. Hélas ! La décision du Conseil Constitutionnel supposée salvatrice n’a même pu faire bouger les lignes en fixant la date du scrutin « dans les meilleurs délais« . Tout porte à croire que l’intention prêtée au président de la République de faire tabula rasa de tout le processus n’a varié d’un iota. Toute chose qu’il pourrait chercher à défendre aujourd’hui. N’a-t-on pas parler de dialogue ?

Les pourparlers s’annoncent d’autant plus compliqués que des candidats qui se disent spoliés sont tout yeux tout oreilles  sur le maintien du report de l’élection présidentielle. Hasard de calendrier, ils seront reçus ce jour même, à 12 heures précises par le Président Macky Sall. Pour réconforter leur position ? Mystère et boule de gomme !

L’autre écueil, c’est le bloc des candidats définitivement retenus, réunis à sein du Fc25. Ce groupe qui sera reçu par le chef de l’État à 11 heures fait pression pour la tenue du scrutin « dans les meilleurs délais » afin que Macky Sall passe le témoin à son successeur le 2 avril prochain.

Selon certaines indiscrétions, le parti Pastef dissous qui est, pour la première fois, favorable au dialogue, constitue une équation à prendre très au sérieux. Dans ce dialogue, les pros Bassirou Diomaye Faye pourraient défendre la thèse de la tenue de l’élection le plus vite possible, tandis que les pros Ousmane Sonko, eux, ne trouveraient leur compte que sur l’annulation du processus.

Pour toutes ces raisons, il s’agit d’un dialogue où il faudra convaincre, convaincre et con-vaincre !

Birama Thior

Tu pourrais aussi aimer

Web TV

Articles récentes

@2024 – tous droit réserver.