jeudi, juillet 25, 2024
.
.

Délivrance

par pierre Dieme

Il ne faut pas s’en formaliser. C’est la tradition dans les pays à la démocratie bancale. Il fallait faire expier chèrement à ces terroristes, rebelles, salafistes etc., leur crime qui est de s’opposer à un Pouvoir. Le débat sur leur libération ne s’est pas posé au cœur des juridictions compétentes, mais dans le cercle restreint de leur machin de Secrétariat Exécutif où des gens ont fait parler leurs états d’âme plutôt que le Droit qui devrait prévaloir sur tout.

On apprend ainsi que certains d’entre eux ont menacé de quitter le navire si le terroriste en chef recouvrait la liberté. Grand bien leur fasse ! C’est certainement ceux parmi eux qui ont la bouche pleine et qui ne peuvent l’ouvrir qu’à ces circonstances et qui craignent d’être égorgés plus tard. Tremblez messieurs et dames ! Quant à vous autres aux convictions démocratiques arrimées au corps, circulez, nous sommes dans la République des Aperistes où des gens décident du droit de vie ou de mort de leurs adversaires.

On doit bien craindre de voir tous ces terroristes, rebelles et je ne sais quoi à l’air libre. Gardez-vous de mettre le nez dehors pour ne pas être victimes d’un attentat terroriste ou de recevoir les flèches d’un rebelle. A ce stade de putréfaction de la morale politique, nous devons maudire tous ces conspirateurs peu inspirés qui sont à l’origine de tout le bordel qui s’est installé dans le pays depuis mars 2021. Des dizaines de morts, des entreprises ruinées, des biens publics vandalisés, la plus grande université fermée sans raison.

La faute à de piètres scénaristes dont le seul objectif était de vouloir « tuer » celui qui perturbe les nuits du Chef et qui est dans les cœurs. Même en prison, avec des accusations les plus loufoques, personne n’a pu le déloger des cœurs. Triste fin d’un feuilleton qui a bousillé la vie de milliers de jeunes libérés sans aucun procès et par la seule volonté du Chef et de l’armée mexicaine. Ca se passe dans un pays où l’on nous sérine de la séparation des pouvoirs et d’une justice libre.

Des détenus qui visiblement n’avaient rien fait sinon victimes du délit de s’opposer à un pouvoir. Heureux qu’ils soient libres. Heureux également de voir le Conseil constitutionnel libérer tout un peuple. La subite liesse populaire qui s’est installée hier dans tout le pays constitue la preuve que les gens n’ont qu’un seul objectif. En finir avec des gens qui considèrent ce charmant pays comme leur propriété jusqu’à déclarer qu’ils ne le laisseront pas à des aventuriers.
KACCOOR BI – LE TEMOIN

Tu pourrais aussi aimer

Web TV

Articles récentes

@2024 – tous droit réserver.